OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE

Ottignies-Louvain-la-Neuve retire ses conteneurs destinés aux dépouilles de moutons sacrifiés

(illustration)
(illustration)-AFP

La requête unilatérale déposée par Gaïa a débouché sur l’interdiction faite à la commune d’Ottignies de placer un conteneur destiné à recueillir les dépouilles de moutons qui pourraient être tués à l’occasion de la Fête du sacrifice.

L’association de défense des animaux Gaïa, qui avait indiqué ce mercredi avoir agi en justice en extrême urgence contre une décision de la commune d’Ottignies, a été entendue par la justice nivelloise. La requête unilatérale déposée par l’association a débouché sur l’interdiction faite à la commune, sous peine d’une astreinte de 50.000 euros par infraction, de placer un conteneur destiné à recueillir les dépouilles de moutons qui pourraient être tués à l’occasion de la Fête du sacrifice. Le bourgmestre d’Ottignies, non encore avisé officiellement, va faire retirer les conteneurs à titre conservatoire.

Dans un communiqué faisant suite à la décision rendue par le tribunal de première instance de Nivelles, le président de Gaïa, Michel Vandenbosch, s’est déclaré satisfait de l’interdiction faite à la commune d’Ottignies de mettre des conteneurs à disposition pour déposer les dépouilles d’animaux abattus à domicile. Gaïa considérait que la décision du collège communal d’Ottignies constituait un encouragement à des pratiques illégales.

Le bourgmestre ottintois Jean-Luc Roland (Écolo) n’avait pas encore reçu officiellement, mercredi vers 19h00, l’ordonnance rendue sur la base de la requête unilatérale. Cependant, à titre conservatoire et en attendant un avis juridique, il va demander que les deux conteneurs qui étaient prévus soient retirés.

Jean-Luc Roland indique que le collège n’avait pas l’intention d’inciter à violer la loi en mettant à disposition les conteneurs, mais agissait dans un but sanitaire qui fait partie des missions communales.