MOBILITE

Les triporteurs envahissent le piétonnier

Le triporteur, un moyen écologique pour se déplacer en ville? Télébruxelles

Le « triporteur » un vélo-électrique servant au transport de personnes, pourrait devenir un moyen de transport incontournable du centre-ville.

Si vous vous êtes promené sur le piétonnier du centre-ville aujourd’hui, vous avez peut-être aperçu le « triporteur ». C’est en quelque sorte le « pousse-pousse » du futur puisqu’il s’agit d’un vélo électrique à trois roues, capable de transporter trois personnes : un chauffeur et ses deux passagers. Pendant deux jours, ces cyclos-taxis paraderont dans les rues du centre-ville de Bruxelles dans l’espoir de conquérir le cœur et les petons des piétonniers.

Un vélo pour lier les lieux accessibles et inaccessibles

Créé il y a 10 ans par la société Cyclopolitan pour le transport des personnes et des marchandises, ce vélo hybride a déjà conquit des villes comme Londres et Paris. Pour  Dominique Maeck, directeur de la SPRL Cyclommunication,  il serait un moyen de transport idéal pour le centre-ville de Bruxelles : « c’est un mode de déplacement écologique qui permettrait de faire la jonction entre les moyens de transports et les véhicules qui sont obligés de rester à l’extérieur du piétonnier. Par exemple pour les piétons qui ont fait du shopping rue Neuve et qui doivent retourner à leur voiture ou prendre leur bus ». Pas question pour la navette de parcourir des kilomètres, juste de reposer les jambes des marcheurs ou d’aider les personnes qui ont du mal à se déplacer.

Générateur d’emploi

En plus de l’aspect pratique et écologique, le Triporteur pourrait générer de l’emploi pour des personnes non-qualifiées : «  nous ne savons pas encore combien de Triporteurs pourront être créés mais c’est clair que ça générera de l’emploi » affirme Dominique Maeck.

Et c’est gratuit

La cerise sur le gâteau, l’utilisation de la navette ne coutera rien aux passagers car le système est entièrement financé par la publicité : « sur le vélo, des publicités seront visibles et en mouvement constant » explique Dominique Maeck.

Une menace pour les taxis ?

Face aux inquiétudes des conducteurs de taxis, la société se veut confiante : «  nous ne voulons pas faire de concurrence aux taxis, nous ne circulons que sur des courtes distances » insiste Dominique Maeck. De plus les Triporteurs sont considérés comme des vélos, non comme des véhicules.

En phase promotionnelle

Pour l’instant, le projet à Bruxelles n’en est qu’à son coup de pub. Il n’est pas certain que ces navettes circuleront un jour dans le piétonnier car aucune autorisation n’a encore été délivrée par les autorités compétentes. Au cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité, on semble trouver le projet intéressant mais on reste prudent : «  tout ce que nous pouvons dire c’est que l’appellation « taxi » est protégée donc si les triporteurs rentrent dans cette catégorie, ils doivent se conformer aux règles. Dans le cas contraire, puisqu’il s’agit de transport de personnes, c’est aux communes et à la police de légiférer » explique Marc Debont, porte-parole du cabinet. De son coté Cyclommuniction précise qu’elle a déjà pris des rendez-vous avec la ville, la STIB et les taxis : « si le projet est accepté, les navettes prendront du service dans quelques mois. Si non, c’est dommage mais nous irons ailleurs » conclu Dominique Maeck.