POLÉMIQUE

FGTB à Cuba: «Un voyage à plus de 100 000 euros payé par les affiliés!»

Un membre de la fédération des métallurgistes Hainaut-Namur a refusé le voyage à Cuba dans le cadre du 1er mai gracieusement offert par le comité exécutif des métallos Hainaut-Namur… et donc par les cotisations des affiliés. Moralement indéfendable estime-t-il…

Hier, nous vous révélions qu’une soixantaine de membres de la FGTB étaient actuellement à Cuba pour… fêter le 1er mai. Nous avions tenté, en vain, d’obtenir des informations de la part de la hiérarchie, présente à Cuba, de la fédération des Métallos FGTB Hainaut Namur, organisatrice du trip.

Aujourd’hui certaines langues se délient et des dents grincent. Comme celle de ce membre de la Fédération des Métallos FGTB Namur-Hainaut.

Il avait, comme une soixantaine d’autres personnes, été invité par le comité exécutif de la Fédération pour un séjour du 27 avril au 4 mai à Varadero, à l’hôtel Mélia(notre photo). Prix moyen de la chambre: 230 euros la nuit.

« Ce genre de voyage est organisé tous les quatre ans, l’année qui précède les élections sociales» explique notre source. «Il y a quatre ans, j’avais participé à celui qui était organisé à Cracovie en Pologne». Destination, il est vrai nettement moins glamour que les plages paradisiaques de Varadero…

Entièrement payé par la FGTB

Mais cette fois, il a décliné l’invitation.

«Ce voyage est entièrement pris en charge par le Comité exécutif des métallos Hainaut-Namur. J’ai fait le calcul, ça revient environ à 2000 euros par personne. Ils sont plus de 60 à y aller. C’est un voyage à plus de 100 000 euros. Et au bout du compte, ce sont les affiliés qui payent la note».

Et là, notre source a un problème moral.

«Je trouve ça honteux par les temps qui courent. A un moment où les gens ont du mal à boucler les fins de mois, où on vire les gens du chômage, j’estime que la FGTB a mieux à faire avec son argent que d’aller le gaspiller dans un séjour d’agrément. A Cracovie, il y a quatre ans, on n’avait même pas rencontré les métallos polonais. Ici, ils font 3 trucs et c’est tout. Ce voyage est juste fait pour remercier les membres du comité exécutif, qui viennent des différentes centrales de Wallonie, pour leur implication durant les quatre dernières années».

Notre homme ne semble d’ailleurs pas le seul à la trouver saumâtre.

«J’en ai parlé à des camarades, ils le prennent mal. Et je peux vous dire que dans d’autres fédérations métallos wallonnes où il n’y a rien du genre organisé, ça grogne aussi. Ça fait des jaloux…».

Certains auront en tout cas vite fait de dénoncer le gouffre sidéral entre les milliers d’affiliés qui assisteront aux discours enflammés du 1er mai sur le bain de sang social que fait couler le gouvernement Michel, et la soixantaine de camarades se dorant la pilule gratis pro deo pendant ce temps-là un verre de Rhum cubain à la main…