Tiesj Benoot, 5e pour son premier Tour des Flandres

Tiesj Benoot espère pouvoir remettre le couvert lors de Paris-Roubaix. Belga

Tiesj Benoot, 21 ans, a terminé le Tour des Flandres a une très belle cinquième place, dimanche. «Lotto-Soudal a fait la course», a déclaré le jeune coureur au terme de son premier ‘Ronde’.

«À partir du Taaienberg, notre intention était de rendre le reste de la course plus difficile, pour ainsi placer notre leader Jürgen Roelandts dans un fauteuil, a raconté Benoot. Une fois là-haut, j’ai senti qu’il y avait encore quelque de possible à faire et j’ai continué. Team Sky contrôlait la course, après quoi nous avons pu remettre du gaz. Sur le Kruisberg, j’ai fait à nouveau une tentative, mais j’ai soudainement vu Kristoff et Terpstra s’envoler. Le trou a été immédiatement trop gros, j’en savais assez. Nous les avons poursuivis et, sur le Vieux Quaremont, nous nous sommes rapprochés à 15 secondes. Après, ils ont mis les gaz à fond devant et c’est devenu clair que Kristoff et Terpstra allaient se disputer les deux premières places.»

«L’équipe était à nouveau au rendez-vous, regarde la prestation d’André Greipel. En tant que Lotto-Soudal, nous avons fait la course. Jürgen Roelants m’a conseillé d’encore entreprendre quelque chose dans le final. Je l’ai fait. Á un peu plus de deux kilomètres de l’arrivée, j’ai attaqué, avec la cinquième place comme résultat. J’espère pouvoir être au départ à Paris-Roubaix, c’est également une course qui me convient bien», a conclu Benoot.

Marc Sergeant a vu Benoot rivaliser avec le top mondial

« Cet hiver, en stage, Benoot avait déjà montré qu'il était un coureur avec beaucoup de classe, mais désormais, il l'a aussi prouvé dans une course comme le Tour des Flandres, a raconté le manager de Lotto-Soudal Marc Sergeant. Benoot a rivalisé aujourd'hui avec le top mondial, cela prouve que notre travail de formation est au top. »

« Avec Terpstra et Kristoff, les deux hommes les plus forts sont sortis sur le Kruisberg, a ajouté Sergeant. Sur le Paterberg, Van Avermaet et Sagan sont partis. Benoot et Roelandts ne pouvaient pas les accompagner. Ils ont fait de leur mieux et je ne peux pas être mécontent de leur prestation. Avec l'équipe, nous avons animé la course. L'an passé, cela n'avait pas été le cas en raison de coups du sort. Cette fois, c'était plaisant. »