BELGIQUE

Le nombre de dossiers ouverts concernant des sectes a presque doublé en un an

(photo d’illustration)
(photo d’illustration)-REPORTERS / Eureka Slide

Le Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) dénombre actuellement 2.300 groupes à vocation philosophique ou religieuse à propos desquels le public l’a interrogé.

Le nombre de dossiers ouverts au Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) a pratiquement doublé en un an. Le centre dénombre en effet actuellement 2.300 groupes à vocation philosophique ou religieuse à propos desquels le public l’a interrogé, alors qu’en 2013, il n’était question que de 1.200 dossiers ouverts, selon Sudpresse.

Le CIAOSN est un centre indépendant auprès du SPF Justice qui étudie le phénomène des organisations sectaires nuisibles en Belgique ainsi que leurs liens internationaux.

«Chaque groupe pour lequel nous sommes interrogés par le public, les médias ou encore les autorités fera l’objet d’une ouverture de dossier. Ce dernier regroupera l’ensemble des questions posées sur le même sujet», explique le centre. Il revient ensuite au CIAOSN d’émettre «sans jugement moral» des informations sur ces différents groupes.

Les mouvements controversés faisant l’objet du plus grand nombre de questions sont les groupes pentecôtistes, qui émanent du protestantisme.