Fabien Ollmann doit se soumettre à une désintoxication

-
--BELGA

Le psychiatre et le psychologue qui ont expertisé Fabien Ollmann, un Liégeois de 37 ans accusé du meurtre de sa compagne, ont préconisé mardi après-midi devant la cour d’assises de Liège de soumettre l’accusé à une longue cure de désintoxication alcoolique.

Selon les experts, l’accusé présente des troubles de la personnalité qui sont aggravés par sa consommation d’alcool.

Le psychiatre Walter Denys et le psychologue Serge Garcet ont souligné lors de leur témoignage une addiction de Fabien Ollmann à l’alcool. Cette addiction avait débuté vers l’âge de 15 ans. Cet alcoolisme a marqué l’existence de Fabien Ollmann, qui a également gaspillé beaucoup d’argent dans les jeux de bingo.

Selon le psychiatre, Fabien Ollmann ne souffrait pas de déséquilibre mental ou de maladie mentale au moment des faits. Il ne relève pas de la loi de défense sociale. Mais l’expert a estimé que l’accusé doit se soumettre à une longue cure de désintoxication et relève qu’un enfermement en prison n’apportera pas de solution à ce problème d’alcoolisme.

Le psychologue a souligné un trouble de la personnalité chez Fabien Ollmann. L’expert a relevé des fluctuations d’humeur, la dimension rigide de certains traits de sa personnalité et un comportement impulsif. Fabien Ollmann présente une personnalité borderline. Il manque de limites et éclate dans la violence lorsqu’il est contrarié. L’accusé s’est montré instable dans ses relations, avec des comportements de jalousie, de revendication et d’agressivité.

Des éléments de personnalité de Fabien Ollmann et Christine Dordu ont été évoqués par différents témoins. Ce couple était connu des voisins pour différentes scènes de tapage nocturne ou de violences lorsqu’ils étaient sous l’influence de l’alcool. Christine Dordu, décrite comme agressive sous l’influence de l’alcool, était mère d’une petite fille qui avait été placée en institution. Elle la rencontrait régulièrement, envisageait de se soigner de son alcoolisme et souhaitait quitter Fabien Ollmann avec qui elle avait eu plusieurs conflits conjugaux. Mais elle ne parvenait pas à concrétiser ce genre de résolutions.

Christine Dordu avait le souci de protéger sa fille des aspects négatifs de sa vie. Souvent porteuse de traces de coups, elle les dissimulait à sa fille. Certains épisodes graves de violences ont abouti à des poursuites judiciaires. A certaines époques de sa relation avec Fabien Ollmann, Christine Dordu manifestait son inquiétude de se retrouver confrontée à lui car elle se sentait menacée. Selon un témoin, elle avait même pris des dispositions pour se défendre car il aurait menacé de la tuer.

Les témoins de personnalité de la victime et les témoins de moralité de l’accusé seront entendus mercredi.