Balfroid : une quatrième dictée préparatoire

La grande échéance se rapproche pour les élèves de 6e primaire. Avant la première demi-finale à Jodoigne, voici un nouvel exercice.

Continuons à nous préparer activement. Cette quatrième dictée nous amène doucement, mais sûrement (surement), à la première demi-finale officielle du 25 janvier à Jodoigne.

La conjugaison

L’infinitif est le nom du verbe et comme tel reste invariable, de quel groupe qu’il soit.

– Se promener: premier groupe en «er»; verbe pronominal.

– compter: aussi du premier groupe.

– résoudre: verbe du troisième groupe en «re»; il a la particularité de perdre le «d» dans toute la conjugaison quand on ne l’entend pas, «il résout».

– Les temps utilisés dans cette dictée:

– Le présent:

– est: du verbe être, à la troisième personne du singulier; verbe copule.

– sont: troisième personne du pluriel du verbe être à la forme interrogative.

– triomphent: verbe triompher à la troisième personne du pluriel: «ent».

– recèle: verbe receler à la troisième personne du singulier; au passage, les verbes en «eler» et «eter» se terminent par «èle»; ils ne redoublent pas le «l», à part appeler ou jeter, pour ceux qui appliquent, comme il est recommandé, la nouvelle orthographe. C’est évidemment plus simple.

– différent: du verbe différer, troisième personne du pluriel. Nouvelle règle: dans les futurs et les conditionnels des verbes qui ont un «é» fermé à l’avant-dernière syllabe (différer), l’accent aigu se change en accent grave (on diffèrera).

– séduisent et dominent, se dressent, restent: troisième personne du pluriel du verbe séduire, du verbe dominer, du verbe se dresser et du verbe rester.

– Un verbe au conditionnel présent:

– pourrait: du verbe pouvoir, à la troisième personne du singulier.

– Un verbe au futur simple:

– perdront: troisième personne du pluriel du verbe perdre.

Il reste les participes passés.

– sont étendues: il s’agit de la conjugaison passive au présent; «étendues» est participe passé du verbe étendre, conjugué avec l’auxiliaire être; il s’accorde avec le sujet «couleurs», au féminin pluriel.

– avons observés: passé composé du verbe observer; «observés», conjugué avec l’auxiliaire avoir, s’accorde en genre et en nombre avec le complément direct placé devant qui est «que», mis pour sapins au masculin pluriel.

Vocabulaire

Je pense, après cette longue liste grammaticale à digérer que le vocabulaire du texte, lui, est limpide, et que vous connaissez la signification de chaque mot.

Il me reste à vous conseiller de tirer profit de toutes mes explications si vous voulez concourir valablement.

À la semaine prochaine pour de nouveaux défis.

Les couleurs de l’automne

Se promener dans les bois en octobre est un vrai ravissement. Les couleurs du feuillage sont si étendues qu’on ne pourrait les compter.

Du jaune pâle au roux éclatant, la palette est infinie.

Pourquoi certaines feuilles sont-elles si claires quand d’autres triomphent dans des tons forts et éclatants ? On ne pourrait résoudre cette énigme, car chaque arbre recèle son mystère.

Toutes les essences diffèrent et séduisent par leurs particularités. Les chênes qui dominent leurs amis perdront leurs feuilles les derniers.

Les sapins ardennais que nous avons observés se dressent fièrement et restent toujours verts dans l’azur du ciel.