MENIN HALLUIN - De la Rijselstraat à la rue de Lille

-

A quelques kilomètres de Mouscron, la même artère commerciale court de Menin, côté belge à Halluin, côté français. Le dimanche, les deux villes semblent être séparées par une frontière impénétrable.

Quand la Rijselstraat, van Menen, connaît l’affluence des jours de braderie, la rue de Lille, dans la langue et la patrie de Molière, est véritablement désertée. Pourtant les deux tronçons sont bourrés de  petits commerces qui en semaine font la joie des promeneurs et acheteurs. Mais le dimanche...  on en est loin. Pourquoi? A l’inverse des magasins belges, leurs homologues français n’ouvrent pas leurs portes le dimanche. Une drôle de mascarade qui est passée déjà depuis quelques années dans les us et coutumes des commerçants locaux.

Lisez l'article complet dans le Courrier de ce jeudi