STAVELOT Ster

Les sept éoliennes divisent

Foule à la réunion sur le projet d'éoliennes à Ster. Si l'enquête d'incidences se montre favorable, des riverains critiquent l'impact sur le paysage.

Bondée. La salle communale de Stavelot était bondée ce mercredi soir. C'est que l'implantation de sept éoliennes à Ster-Stavelot interpelle. Aussi bien les partisans d'énergie verte que les opposants au projet. Ils étaient donc plus de 80 à se déplacer à cette réunion d'information dans le cadre de l'enquête publique.

Dans les grandes lignes, l'étude d'incidences est favorable à l'implantation de ces 7 éoliennes d'une hauteur de 150 mètres. En tenant compte de conditions extrêmes, les normes en matière de bruit seront respectées. Seuls trois riverains habitant dans un rayon de 500 mètres autour de ces éoliennes pourraient subir la nuit des nuisances sonores. Mais le choix d'un modèle approprié devrait permettre d'éviter ce problème.

Un paysage patrimonial

Ces arguments ne rassurent en rien les opposants réunis au sein de «Vent de raison». En dehors des nuisances sonores, ils craignent surtout l'impact paysager. «On a la chance de vivre dans une région encore préservée. Le professeur Feltz de Gembloux chargé d'effectuer une étude d'ensemble sur le paysage wallon a d'ailleurs qualifié ces paysages de "patrimoniaux", explique Daniel Moyano, du Vent de Raison. Il catalogue ainsi Stavelot comme Dinant ou Malmedy comme zone d'exclusion de toute éolienne. Malheureusement, le gouvernement a peur de lâcher cette étude car il craint les spéculations immobilières».

Les opposants pointent aussi le fait que ces éoliennes fonctionneront à 22 % de leur capacité vu la variation des vents. Selon eux, lorsqu'elles ne tourneront pas, elles devront être compensées par une autre énergie produisant de l'effet de serre.

Et puis, ils craignent aussi l'impact sur les chauves-souris et les oiseaux. «Ce que l'on ignore c'est que les éoliennes devraient améliorer le biotope pauvre de cet endroit car le promoteur envisage de planter des feuillus à la place des résineux, signale Yves Reinkin, député communautaire Écolo, de Stavelot.

Mais c'est clair qu'on verra les éoliennes de certains endroits. Vu que l'habitat est serré en Wallonie, on ne saurait pas faire autrement. Mais on est ici dans du ressenti. D'autres ont affirmé durant la réunion qu'ils trouvaient ces éoliennes très belles».

Les Stavelotains peuvent déposer leurs éventuelles remarques sur ce projet à l'administration communale de Stavelot jusqu'au 27 novembre. Le collège communal remettra quant à lui son avis pour la mi-novembre au fonctionnaire délégué de la Région wallonne.