ASSESSE CONSEIL COMMUNAL

Éoliennes de Florée : refus communal

Le collège communal d'Assesse a rendu lundi un avis défavorable au projet Alternative Green à Florée. C'est à la Région, maintenant, de trancher.

Le collège communal d'Assesse a rendu lundi soir son avis sur le projet Alternative Green et ses cinq éoliennes envisagées à Florée. Un avis tout chaud, rédigé deux heures avant la réunion du conseil communal, où le document a été lu en primeur. « Le collège émet un avis défavorable au projet présenté », a conclu l'échevin de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire Pierre Tasiaux au terme de quatre longues pages de motivations.

Faisant la balance du pour et du contre, le texte relève au final que seules deux des cinq éoliennes répondraient « à la majorité des critères de nuisances pratiquement nulles » . Or un parc aussi réduit est « difficilement envisageable sur le site » . Ce n'est en tout cas pas la politique encouragée par la Région wallonne.

Une convention mais sans pression

Le collège se range donc du côté de la CCATM, qui a rendu un avis défavorable le 11 mars, et de la majeure partie des personnes ayant déposé des remarques dans le cadre de l'enquête publique. Quelque 1900 remarques ont été recueillies, dont seulement une petite centaine était favorable au projet.

L'avis défavorable a pu surprendre. Le collège n'avait rien laissé filtrer sur sa position. À l'inverse de Gesves et de Hamois, communes concernées par l'enquête publique également, qui avaient clairement manifesté leur opposition au projet. On se souvient aussi que dans un tiroir de la maison communale se trouve la fameuse « convention d'indemnisation pour préjudice environnemental » qui garantit à la commune 256 000 € pour chaque éolienne implantée par Alternative Green sur son territoire. « L'appât du gain ne nous a pas pervertis », a glissé le bourgmestre Bouveroux à l'adresse de ceux qui craignaient (notamment sur les bancs de l'opposition) que la convention ne biaise l'impartialité du collège.

Quelle attitude demain ?

Le dossier Alternative Green part maintenant vers la Région wallonne, où le fonctionnaire délégué décidera d'accorder ou non le permis, éclairé par les différents avis.

Et après ? s'interroge l'opposition. Assesse sera sans doute possible confrontée bientôt à d'autres projets éoliens. Il serait bon qu'elle prenne la main, pour ne pas se faire déborder par les promoteurs. Qu'elle se dote d'une ligne de conduite en matière d'éolien. C'est ce que demande Écolo depuis longtemps, c'est ce que André-Marie Servais (PS) a souhaité lundi soir lors au conseil communal également.A. Deb.

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook