DICTEE DU BALFROID

Dictée du Balfroid N°5: un petit centime de bon sens…

On se concentre.
On se concentre.-(photo EdA)
Un petit centime de bon sens et de grande réflexion vous permettra de solutionner les problèmes orthographiques que je vous soumets aujourd'hui.

Voici le dernier texte préparant aux demi-finales qui commencent samedi prochain, le 30 janvier, à Jodoigne pour les candidats du Brabant wallon.

Le «a» et le « à»

Ces homonymes se distinguent précisément par un accent grave pour la préposition et pas d'accent sur le verbe avoir.

- Même quand ce « à » commence une phrase, il est indispensable d'en marquer la différence. «À l'ère …», «À qui… ». Deux autres « à », préposition émaillent le texte : « à se baisser », « à un autre endroit »; aucun de ceux-ci ne pourrait être remplacé par « avait », truc imparable. - « a perdue» et « a valu », par contre, ferait bien « avait perdue » ou « avait valu ». Le passé composé deviendrait le plus-queparfait de toute évidence.

Les petits participes passés

- « connu » et « valu », tous deux employés avec l'auxiliaire avoir, restent invariables puisque leur complément d'objet direct, respectivement « la guerre ou les privations» et «un sourire» sont placés derrière.

- «perdue » et « glissée », par contre, sont précédés du complément d'objet direct, respectivement «que », mis pour «pièce » et «que », mis pour «piécette », tous deux sont au féminin singulier.

- « s'est échappé», même s'il s'agit d'un verbe pronominal n'est pas un souci puisqu'il s'agit d'un verbe intransitif qui ne peut avoir de complément d'objet direct. Soit dit en passant, les verbes pronominaux, parfois cas particuliers, ne sont utilisés que dans leur forme simple.

Tout sur « Tout »

Là aussi, il n'est pas toujours évident de s'y reconnaître (reconnaitre).

- En ce qui concerne « toutes sortes », si vous dites « diverses sortes », vous comprendrez qu'il s'agit bien d'un adjectif.

- Il y a le « tout », pronom : «Tous additionnés »; le « tout », nom : «Le tout est de savoir le faire. »; le « tout », adverbe : «Ils sont tout seuls ». Là, on remplace « tout » par entièrement. Je vous promets de ne pas «tout » compliquer.

Quelques mots plus neufs !

- « inadvertance » égale inattention, étourderie et « opportunistes » qui veut dire qui agit en fonction des circonstances, vous sont peut-être étrangers. C'est le moment de les enregistrer.

- N'oubliez pas non plus toutes les doubles consonnes comme « guerre », « connu », « approfondit », « pourra », «échappé », « remettre », « additionnés », «honnêtement», «personne », « piécette »; si vous oubliez le deuxième «s» à «baisser », à « ramasser » ou à « glissée », vous aurez une autre prononciation.

Alors, à très bientôt. Soyez « tous » performants; on compte sur vous.




 


Par terre, un petit centime

À l’ère des euros, un petit centime paraît (parait) bien anodin. Pourtant, ceux qui ont connu la guerre ou les privations de toutes sortes n’hésiteront pas à se baisser pour ramasser cette petite pièce jaune que quelqu’un a perdue par inadvertance.

Si l’on approfondit un peu, on pourra imaginer qu’à un autre endroit, peutêtre, un billet plus important s’est échappé d’une poche. À qui le remettre ? Ce n’est pas évident ! Alors un centime et deux euros ou dix, tous additionnés, c’est le début de la fortune, vous diront les opportunistes.

Il faut pourtant le gagner honnêtement cet argent dont personne ne peut se passer.

La piécette que vous avez glissée dans une main tendue vous a valu un sourire. C’est donc important un petit centime !