RAMILLIES

«Deux mille personnes ont dit non!»

-© EdA
«Plaine de Vie» se bat contre les douze moulins d'Air Energy. Le refus du projet est bien accueilli. Mais les opposants restent prudents.

Chez «Plaine de Vie», on a le sourire. Mais on ne débouche pas le champagne pour autant. Les opposants au projet éolien de la plaine de Boneffe savent très bien que, à deux pas du champ de bataille de Ramillies, la guerre n'est pas finie.

«On n'a pas encore pu prendre connaissance de la décision et de ses attendus», débute Charlotte de Ghellinck, pour le collectif. «Mais il est clair que l'on est heureux de ce refus.» Plaine de Vie a principalement dénoncé l'impact négatif que pourrait avoir le nouveau parc éolien sur les villages voisins. Que ce soit à Taviers, Boneffe, Branchon ou à Ramillies et Jauche, en Brabant wallon.

L'association a organisé plusieurs soirées de débats et d'information.

Chaque fois, ce fut salle comble.

«En fin de compte, lors de l'enquête publique, plus de deux mille personnes se sont manifestées en s'opposant à ce projet», rappelle Charlotte de Ghellinck. «C'est pas peu de chose. D'autant plus que ce ne sont pas des signatures ou des courriers envoyés depuis les États-Unis mais bien une mobilisation dans les coeurs des villages concernés...» Reste à voir quelle sera la position de «Plaine de Vie» dans la suite du dossier. C'est en effet une drôle de partie de poker qui se met tout doucement en place.

Un recours pourrait être introduit dans les prochaines semaines. Nous avons contacté Air Energy pour connaître leurs intentions. Hier en fin de journée, on attendait toujours leur réponse. Mais il est plus que probable qu'ils iront frapper à la porte du ministre Henry.

Et les opposants? Vont-ils se contenter de ce premier refus? Au risque de ne pas faire entendre leur voix en «appel»? S.Hq.

Suivez notre page L'Avenir Brabant Wallon sur Facebook