COUVIN

Couvin doit passer le cap au plus vite

-© EDA
Le cinéma de Couvin fait partie d'un groupe important. Cinépointcom voudrait le numériser au plus vite, si possible en 2011.

La situation est un peu différente chez Cinépointcom, le cinéma couvinois. L'écran est géré par une société qui regroupe le Carollywood, un complexe à Verviers et divers petits cinémas wallons.

Au total, c'est une trentaine d'écrans qui sont gérés par la société de Jean Hanne :«Les sept salles de Verviers sont numérisées. Carollywood le sera entièrement d'ici deux mois. Pour les autres salles à écran unique, nous avons introduit un dossier pour obtenir une aide de la Communauté française. Elles font partie d'un groupe, mais leur rentabilité n'est pas celle des complexes. Nous avons donc pu joindre un dossier auprès de celui qui a été déposé pour les salles d'art et d'essais. Nous espérons ainsi alléger l'investissement». Le directeur du Cinépointcom considère en effet qu'il est indispensable d'aller vite.

À Couvin et dans les autres salles uniques de son groupe, on court derrière les complexes pour obtenir des copies :«Nous sommes obligés de numériser rapidement. Sinon, nous risquons de louper des copies, qui seront fournies en priorité aux grandes salles. Or, diffuser un film trois semaines après sa sortie n'aurait plus aucun sens. Nous sommes conscients du danger existant concernant la fourniture de ces copies en 35 mm et nous comptons aller le plus rapidement possible si nous voulons rester dans le coup». À Couvin, l'investissement du numérique devrait être suivi de celui de la création d'un complexe cinématographique sur l'esplanade de la gare.

Celui-ci est au stade de l'étude, en vue d'un plan communal d'aménagement, nécessaire pour modifier la destination de cette zone industrielle.

Deux ou trois salles y seraient construites, dans un complexe qui, c'est certain, ne vivra jamais de projection en 35 mm...