BERNADETTE MOINET

Des éoliennes au détriment de nos beaux paysages

-© EdA
Bernadette Moinet, vous êtes bourgmestre de la commune de Fauvillers, pourquoi avoir voté contre cette consultation populaire?Si nous n'avons pas voté favorablement le principe de la consultation populaire, ce n'est certainement pas parce que nous nous opposons au processus démocratique. Dans le cas présent, à savoir, l'implantation d'un parc éolien de plusieurs éléments sur les hauteurs de Strainchamps Warnach, la population de Fauvillers et de Martelange a déjà eu l'occasion de se prononcer dans le cadre de l'enquête publique relative à ce dossier déposé par Air Energy.Qui décide de la délivrance d'un permis pour ce genre d'infrastructure?La procédure de délivrance de permis unique est réglementée de façon particulièrement stricte par le CWATUP (Code Wallon de l'Aménagement du Territoire). Il est pour nous impératif de respecter ce décret et surtout les citoyens qui se sont déjà manifestés lors de cette enquête. Par ailleurs, le moment est simplement mal choisi. La consultation n'a selon nous d'autre but que de tenter d'obtenir un avis plus favorable permettant ensuite des interventions politiques et autres dans le dossier en cours.Qu'est-ce qui vous interpelle le plus dans ce dossier éolien?Peut-on accepter, sur notre territoire, un saupoudrage de parcs éoliens sur notre territoire communal et plus largement celui de notre province? Notre cadre de vie est important et nous voulons le protéger. Les nuisances visuelles et sonores ne sont pas que du «vent». La meilleure façon de se faire une réelle opinion est de prendre par exemple contact avec les habitants de Bourcy... Le bien-être et la qualité de vie dans nos villages doivent être préservés.

Protéger l'environnement, penser à nos enfants, commence par un comportement individuel responsable et durable. D'autres sources d'énergie sont moins polluantes. Pourquoi ne pas aussi penser au photovoltaïque, à la biomasse, à l'hydraulique ou au solaire ? Alors selon vous à qui profite réellement l'éolien ?Certainement pas aux citoyens, mais beaucoup plus certainement aux promoteurs grâce aux certificats verts qui leur sont versés par la Région wallonne et que nous citoyens nous finançons !

À défaut, l'éolien n'est pas rentable.

Et pour demain ?Accepter l'installation d'éoliennes c'est accepter de se soumettre à une logique d'intérêts financiers privés qui en cas de réduction, voire de suppression des subventions actuelles (les certificats verts) se désengageront car la rentabilité financière ne sera plus au rendez-vous. Bref, pour éviter des pertes, ces investisseurs financiers privés délaisseront les éoliennes et place sera faite à des pylônes gigantesques à l'abandon qui seront rapidement gagnés par la rouille sachant que bien évidement, il n'y aura plus d'argent pour les démonter. Tout cela au détriment de nos magnifiques paysages d'Ardenne !



Suivez notre page L'Avenir Luxembourg sur Facebook