Début 2012, tous les troupeaux belges devront avoir entamé le plan de lutte officiel contre l'IBR, trois lettres qui désigne la rhinotrachéite infectieuse bovine.

Si cette maladie n'a pas d'impact sur la santé humaine comme la brucellose par exemple, cette maladie risque fort d'avoir un impact sur les exportations belges du bétail, car à partir de 2012, l'éleveur de tout troupeau qui n'aura pas, au minimum, le statut IBR 12 (soit la vaccination) ne pourra plus commercialiser ses animaux, ni les mettre en prairie.

La période de 5 ans, de lutte libre contre l'IBR, a débuté en 2007. «Dès cette date, la Province de Luxembourg, consciente de la menace que représente l'absence de lutte contre l'IBR sur nos exportations, a décidé de collaborer notamment avec l'ARSIA à cette campagne d'encouragement», explique le député provincial René Collin. Et depuis 2007, une opération de communication et d'information a été lancée.

Depuis cette date, la caisse provinciale a dégagé 182000 ¤ pour cette lutte.

Vendredi après-midi, le conseil provincial a décidé de prolonger l'aide provinciale pour un an encore. Cette aide s'élève à 1 ¤ par analyse. Elle sera versée à l'ARSIA, l'Association régionale de santé et d'identification animale.

En 2007, l'enveloppe s'élevait à 22000 ¤. Elle était de 97200 l'année dernière.J.-M. De.