NAMUR

L'habit ne fait pas le moine

Des surprises mais aussi quelques succulentes anecdotes : le carnet de voyage des Molons aura été bien rempli.

Un superbe hôtel 4 étoiles, à Sharjah (15 km de Dubaï), un accueil chaleureux et des gens attentionnés : «Notre groupe a, de plus, été pris en charge par la charmante Evelien Hautekeete, chargée des relations extérieures, auprès de l'ambassade de Belgique, à Abu Dhabi... et ancienne étudiante à l'IESN, à Namur», expliquent nos Molons voyageurs.

Pour remercier leurs hôtes, comme il se devait, les chanteurs et musiciens namurois ont interprété la «Marche de Dubaï», spécialement composée pour l'occasion (et qui pourrait bientôt s'ajouter au répertoire officiel de la troupe) : deux couplets, dans le plus pur style Moncrabeau, relatant leurs aventures aux Émirats.

«Évidemment, il faut s'adapter quelque peu à leur style de vie, poursuivent nos émissaires wallons. Chez eux, pas de stress... et pas de planning à long terme. Tout est programmé, au jour le jour, voir heure par heure. Notre première mission quotidienne : partir à la recherche de l'autocar qui devait nous emmener sur les lieux de concerts...»

C'est le bouquet!

Autre souvenir mémorable : «Nous avions, ce jour-là, revêtu nos costumes traditionnels, avant de sortir de l'hôtel. Avant de nous conduire à l'endroit où nous devions nous produire, le brave homme qui était responsable de notre groupe nous a emmenés dans un vestiaire afin que nous puissions y enfiler... nos habits de scène! Le gaillard (qui n'a, sans doute, guère eu l'occasion de voyager) devait probablement s'imaginer qu'en Belgique, tout le monde se promène dans un accoutrement semblable au nôtre...» Qu'a cela ne tienne! Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que le Bia Bouquet a fait un malheur, là-bas. Pas besoin de comprendre les paroles... L'enthousiasme était communicatif! J.-P.C.

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook