WALCOURT

Interpellation citoyenne contre les éoliennes

-© EdA
Avant d'ouvrir la séance publique, la parole est donnée à M. Lesire venu exposer son refus à l'installation de nouvelles éoliennes, sur Tarcienne en particulier.

« Inutile pour sauver la planète, produisant peu d'électricité, coûtant des sommes astronomiques, détruisant le paysage ou encore portant préjudice à l'environnement », M. Lesire ne ménage pas ses efforts pour s'opposer à la mise en place de nouveaux moulins à vent qui ne sont pour lui qu'« un bon moyen pour les promoteurs s'enrichir à coups de certificats verts ».

La bourgmestre Christine Poulin répond point par point aux déclarations de M. Lesire soulignant les propos favorables à la construction d'éoliennes d'experts de renom ou encore les emplois générés. « L'étude d'incidence qui nous a été proposée nous semble très valable et très fouillée », avance encore la première dame de Walcourt, avant de bien rappeler que la Commune n'a qu'un avis à donner sur la matière.

Jean-Luc Liessens (SC) souligne que les infos sont multiples et contradictoires et qu'on commence à ne plus foncer tête baissée dans l'éolien « sauveur de la planète ».

Il insiste alors sur les véritables bénéficiaires des implantations d'éoliennes : « Les billets verts ne profitent qu'à quelques-uns alors que ce sont les citoyens qui paient la note. D'un point de vue éthique, cela nous paraît inacceptable », précise encore le conseiller tarciennois. Prudence donc pour lui comme pour Laurent Leclercq et son groupe Autrement : il souhaite un débat pour plus d'informations objectives, un débat avec des personnes au-dessus de la mêlée.

Et Jean-Luc Liessens de conclure : « En fin de compte, l'enjeu nous paraît relever d'un choix de société qui tourne autour de deux verbes élémentaires, avoir et être ! »

J.L.

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook