WAREMME

Car le vent appartient à tous

-© EDA
Cette éolienne citoyenne, ils la veulent. Symboliquement, les écolos de Waremme et Crisnée en ont posé la première pierre. Là où Air Energy projettent huit éoliennes.

La campagne hesbignonne bat tue par les vents... Quoi de plus pertinent pour poser la première pierre, toute symbolique, de la première éolienne citoyenne de Waremme. C'était hier matin, dans les campagnes à deux pas de Lantremange. Avec, à la manoeuvre, les écolos de Waremme et de Crisnée. Une première pierre symbolique car ce n'est apparemment pas demain que les campagnes waremmiens auront et leurs éoliennes, et une éolienne citoyenne. Et c'est cela, par leur inauguration bon enfant, que les Verts voulaient dénoncer. Eux qui fustigent les pouvoirs locaux «d'avoir manqué l'occasion de développer un vrai projet citoyen dans le dossier d'Air Energy».

Pourquoi sortir leurs moulins à vent d'enfants là, aujourd'hui? Simplement parce que la nouvelle enquête publique sur ce projet de huit éoliennes le long de la E40 vient d'être clôturée. Et à court terme, les quatre communes concernées par le projet vont se prononcer via l'avis que rendra leur collège respectif. Et c'est pour cela que les sections écolos de Waremme et de Crisnée voulaient marquer le coup hier matin. En croisant les doigts pour que les collèges de Waremme, Remicourt, Oreye et Crisnée soutiennent les projets d'énergie renouvelable. Et y impliquent aussi les citoyens.

Les reproches des écolos sont clairs: les riverains waremmiens ont volontairement été écartés de toute discussion, affirment-ils. Le collège waremmien, lors du premier projet de 2007, s'était désintéressé du débat. « L'opportunité nous paraît pourtant suffisamment intéressante pour que l'administration communale s'intéresse au dossier, mette en place une cellule d'étude, ou facilite l'implication citoyenne à travers un organe particulier dédié à ce type de projet», expliquent-ils. Le projet d'Air Energy était l'occasion, selon les Verts, pour le collège waremmien de développer une réflexion sur les énergies renouvelables, de clairement s'impliquer. «L'occasion était idéale pour la majorité socialiste waremmienne de joindre ses forces à ses homologues d'Oreye et de Remicourt, deux autres communes concernées par ce projet, afin de négocier conjointement des compensations.»

Les autorités communales auraient dû prendre le projet d'éoliennes à bras-le-corps et, pourquoi pas, développer tout comme à Villers-le-Bouillet un projet d'éolienne citoyenne. Une façon d'intégrer les Waremmiens à la réflexion. Parce que le vent n'appartient pas aux entreprises privées, mais bien à tous, le bénéfice de la production énergétique à partir du vent doit revenir au domaine public...