ASSESSE FLOREE

Cinq éoliennes : la Région dit non

-© EDA
Le projet « Alternative Green » de cinq éoliennes à Florée - Maibelle est refusé par la Région wallonne, principalement pour des raisons paysagères.

La décision est datée du 16 juillet : les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne refusent le projet éolien aux lieux-dits Grand Champ et Les Tiennes, à Florée - Maibelle. La société Alternative Green imaginait là cinq éoliennes de 150 m de haut à bout de pale et d'une puissance électrique maximale de 3,3 MW chacune.

C'est non, pour plusieurs raisons surtout liées à la proximité des maisons et à l'impact paysager. « Le parc s'implante à proximité immédiate des villages de Florée et Maibelle, écrivent les fonctionnaires régionaux, ayant un impact significatif sur l'environnement paysager de ses habitants, impact confirmé par l'étude d'incidences. » Ils notent encore que « l'implantation proposée ne respecte pas la structure du paysage constituée de tiges et de chavées » et que « le projet ne suit pas ces lignes de force ».

Les conséquences potentielles sur la faune sont également pointées du doigt. On sait que le site d'implantation visé est situé dans une zone particulièrement attractive pour les oiseaux et les chauves-souris. « L'impact sur les chiroptères et les oiseaux est estimé conséquent, soulignent les décideurs régionaux. Cette faune nécessiterait une distance de garde de 200 m par rapport aux lisières de forêts ; cette distance n'est respectée pour aucune des éoliennes projetées à l'exception de l'éolienne n° 2. »

Vos réactions prises en compte

Les fonctionnaires considèrent aussi que les remarques et réclamations émises par les citoyens sur le volet environnemental du projet lors de l'enquête publique sont « globalement fondées » .

Ces remarques portaient principalement sur la défiguration des villages de Florée et Maibelle ; l'atteinte à de nombreux bâtiments patrimoniaux classés ; la dégradation du paysage condrusien ; la distance trop faible entre les habitations et les éoliennes.

À noter que les arguments développés par certains opposants et portant sur l'(in) intérêt global de l'éolien dans les efforts de réduction des gaz à effet de serre ont été bottés en touche par les fonctionnaires technique et délégué.

« Ces domaines ne ressortent pas du permis d'environnement », disent-ils, avant de rappeler qu'ils ne sont pas habilités à remettre en cause la politique gouvernementale en matière d'énergies renouvelables.

Le refus régional fait suite à une série d'avis négatifs, dont ceux du collège communal et de la CCATM d'Assesse, du Département nature et forêt, de la Direction du développement rural, du Département de la ruralité et des cours d'eau et de la Commission royale des monuments et sites.

Le dossier n'est pas encore définitivement classé : le promoteur a encore l'opportunité d'introduire un recours auprès du ministre de l'environnement et de l'aménagement du territoire, Philippe Henry.

Ce qu'il ne manquera pas, très probablement, de faire.