HERON

Le non d'Andenne aux éoliennes

Photo d'illustration
Photo d'illustration-© EdA
Neuf éoliennes en bordure du territoire andennais, sur Héron et Fernelmont ? C'est neuf fois non. Le conseil et le collège disent un non argumenté.

Le c onseil communal (14 juin) et le collège d'Andenne (29 juin) ont dit non au projet de 9 éoliennes en bordure d'autoroute sur le territoire de Fernelmont et de Héron.

Pourquoi Andenne se prononce-t-elle ? Claude Eerdekens, bourgmestre : « Parce que ces éoliennes ont un impact sur des villages de notre commune, comme celui de Petit-Waret. Parce que ces mêmes éoliennes seraient installées juste en face du futur parc d'activités de Petit-Waret. Parce que les promoteurs « oublient » qu'il faut acheminer l'électricité de ces machines vers le poste de transformation qui est basé à Seilles. » L'argumentaire de la Ville d'Andenne est étoffé. Comme de coutume, on n'a pas fait les choses à moitié : le service technique communal, le service juridique communal se sont penchés sur le sujet ainsi qu'un avocat indépendant. Ce que cela donne ? 1. Ce projet ne tient pas la route dans la mesure où il n'est pas précisé le type exact d'éolienne qui serait installée. « Trois types sont envisagés. Mais les paramètres techniques (comme la taille du pylône et des pales ou l'impact sonore) sont assez différents. On ne peut donner un feu vert à quelque chose qui n'est pas défini précisément. C'est comme signer un chèque en blanc. » Exemple : l'étude d'incidence travaille sur l'impact visuel d'une éolienne de 110 m de haut. Mais le projet évoque des éoliennes de 150 m de haut...

2. Que l'impact environnemental est là aussi, sur les villages de Petit-Waret ou de Landenne. Village qui compte aussi un monument classé dans le chef de son église. Que ces éoliennes que l'on veut implanter en zone agricole peuvent déroger à la règle si elles respectent, structurent ou recomposent les lignes de force du paysage. « Or ici, ce n'est pas du tout le cas. Dès lors, pas question de dérogation. » 3. Ce qui hérisse le poil du bourgmestre : l'étude d'incidence a oublié d'envisager le futur parc d'activités de Petit-Waret. Ce qui équivaut à un crime de lèse-majesté. « Or, cette étude se targue d'étudier le contexte socio-économique ! Deux éoliennes se situeraient à 200 et 250 m du parc d'activités. On ne va quand même pas remettre en cause un zoning qui crée de l'emploi pour quelques éoliennes qui n'apporte aucune plus-value à la Wallonie. » 4.

Eerdekens poursuit de hacher menu cette étude d'incidence en soulignant qu'elle évacue la pose du câble qui achemine l'électricité des éoliennes à la station de Seilles. « Le rapport précise que la pose ne fait pas partie de la demande de permis unique mais fera l'objet d'une demande de permis de voirie. Or le raccordement est indissociable de l'exploitation des éoliennes. Cette pose suppose l'ouverture de la voirie dont la réfection complète est programmée. Pour nous, c'est non au passage de ce câble. » 5. Ce projet de 9 éoliennes oublie qu'il y en a un autre toujours en souffrance à la Région wallonne ! « On oublie qu'Electrabel introduit une demande, en 2002, pour 3 éoliennes (2 à Héron et 1 sur Andenne). Nous, on a dit non mais la Région n'a jamais statué ! » 6. « On n'a jamais vu les gens d'Aspiravi qui veulent implanter ces 9 éoliennes. Pour nous, de tous les projets, c'est le pire. »