KICK-BOXING MARCHE-EN-FAMENNE

Vingt-six kick-boxeurs, un champion du monde

-© EdA
Le WEX a accueilli le mondial de kick-boxing dans la catégorie des moins de 86 kg. C'est un Arménien qui a revêtu la ceinture.

Show, show, show. Ou chaud chaud chaud, les deux mots sont valables pour qualifier la soirée de gala organisée au WEX à Marche, par le Team Pavone, de Flémalle.

Les coups de poings, de pieds et de genoux ont volé samedi... sur le ring. Un ring sur lequel se sont déroulés treize combats de kick-boxing.

Avec cerise sur le gâteau en conclusion aux environs de deux heures du matin, celui mettant aux prises le champion d'Europe en titre l'Arménien Sahak Paparyan et le Liégeois Yassin Boudrouz, du team organisateur. Le vainqueur de ce combat aller ni plus ni moins lever la ceinture de champion du monde, dans la catégorie des moins de 86 kg.

Mais malheureusement pour notre pays, bien que poussé par un bon millier de personnes complètement survolté, Yassin Boudrouz a été vaincu par KO durant la quatrième des cinq rounds.

Plus tôt dans la nuit, les fans de kick-boxing en avaient déjà eu pour leurs yeux, en assistant à douze autres combats dans les catégories les plus diverses de la discipline. Tous les coups, ou presque étaient permis, en dessous et au delà de la ceinture. Même si certains l'ont parfois senti passé là où il ne fallait pas, et s'il est à signaler que le fair-play a malgré tout toujours été de rigueurs entre les participants.

Au masculin comme au féminin

Sans parler des charmantes demoiselles qui n'ont cessé de défiler sur le ring tout au long de la soirée, pancarte en l'air au fil des rounds pour annoncer ceux-ci, deux autres femmes ont aussi pris possession du ring. Et démontré sans trop de retenue également que le kick-boxing n'était pas que l'apanage des hommes.

Comme si cela ne suffisait pas encore, les puissants décibels ont aussi chauffé encore un peu plus l'assistance, parmi laquelle quelque 300 VIP servis au pied du ring par l'hôtel-restaurant Le Beau Séjour de Nassogne. Et les kick-boxeurs, armés le plus souvent tout au plus d'un protège-dents et de gants. Les danseurs et danseuses de l'école de danse Carine Granson ont pour leur part multiplié les chorégraphies tout au long de la soirée, et diverses démonstrations, de box-thaï par exemple, ont aussi été proposées. Quand on vous parlait d'un chaud show de gala !