ROCHEFORT

Émouvant hommage à Tibet

-© EdA
Feu le parrain du Carrefour BD a été mis à l'honneur de diverses manières. Adamo, notamment, en était et a ému toute l'assemblée.

«Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami, L'ami qui tous les soirs venait à cette table, Et qui ne viendra plus, la mort est misérable, Qui poignarde le coeur et qui te déconstruit ». Chantés par Adamo en l'honneur de Tibet, ces premiers vers de la chanson L'absent de Louis Amade ne pouvaient qu'émouvoir, et ils ont ému. Pas de sketches, déguisements et autres surprises en tout genre cette année au Carrefour BD, mais bien de tendres sourires et aussi quelques larmes au moment de se souvenir de Tibet, le parrain bien trop tôt disparu de l'événement rochefortois.

Tous étaient unanimes pour évoquer le talent et les qualités humaines de Tibet. Dani n'a pas voulu prononcer de discours « car Tibet s'acquittait si bien de cette tâche qu'il est impossible d'arriver à sa cheville ». Philippe Halloy, président du Festival du Rire, a quant à lui déclaré : « Il nous manque déjà. Luc Toussaint, le créateur du Carrefour BD, rappelle presque chaque année auprès de lui un de ses compagnons de route. C'est triste, mais nous espérons que de là-haut, cette bande de joyeux drilles continue à être fier de notre manifestation ». Chanson, dalle La famille de Tibet s'était déplacée en nombre. Nicole, son épouse, a été faite citoyenne d'honneur de la ville. Les frères de Tibet, ainsi que son fils et sa belle-fille, étaient présents également. Tous étaient fort émus, émotion qui a atteint son paroxysme quand Adamo a pris sa guitare pour saluer la mémoire de son grand ami. « Qui vais-je dorénavant battre à la pétanque lors de mes vacances dans le Midi de la France «, a dit le chanteur. Avant de conclure : « Tu me manques, Tibet ».

L'hommage s'est poursuivi devant le syndicat d'initiative, là où une dalle illustrée d'un dessin de Tibet a été placée. Ensuite, l'exposition lui consacrée (accessible jusqu'à demain, de 10h à 18h) a été inaugurée.

Dommage, le froid

A l'occasion du trentième anniversaire du FIR, les organisateurs du Carrefour BD avaient voulu mettre les petits plats dans les grands pour conférer le prestige requis à leur manifestation : nombreux exposants, BD-bus, animations de rue, Chemin des Bulles truffé d'activités pour les enfants, château gonflable, séance de dédicaces, création de chapeaux customisés, jeux en bois, etc.

Hélas, comme pratiquement partour en Belgique ce jeudi, il faisait froid. Pas de pluie, certes, mais une température qui n'a guère dépassé 8°. Ce qui a visiblement retenu à la maison bon nombre de visiteurs potentiels. Dommage, mais bon, eu égard à l'intensivité émotive générée par ce 18e Carrefour BD, l'édition 2010 restera malgré tout assurément gravée dans les annales.