PERWEZ

La Hesbaye, forêt d'éoliennes

L e ministre Henry vient d'autoriser un nouveau parc éolien, entre Perwez et Grand-Leez. Où et quand va-t-on s'arrêter ?

Ha bitant de Grand Leez, j'apprends par votre journal, que 5 nouvelles éoliennes ont été accordées (sur le territoire de Perwez), par le nouveau ministre Henry (écolo). Ces éoliennes avaient pourtant essuyé un refus du Fonctionnaire délégué de la Région Wallonne.

C'est en recours, et sans plus consulter la population sur leurs nouvelles implantations, que la société Aspiravi (dans laquelle, tiens, tiens !, la commune de Perwez sera bientôt actionnaire) érigera bientôt 5 nouvelles éoliennes.

De plus, il faut savoir que Air Energy est en train d'ériger deux éoliennes près de la station d'essence d'autoroute, et est en demande de permis pour deux éoliennes supplémentaires près d' Aische, ce qui portera bientôt le parc de Perwez à un total de 17 éoliennes.

Par ailleurs, de nombreux projets sont en cours d'étude, en plus des parcs existants de Marbais (bientôt 3 de plus), Sombreffe (6), Daussoulx (5).

Ces demandes, en concurrence féroce entre entreprises éoliennes commerciales (subsidiées par les certificats verts, que nous citoyens, payons), se font en ordre dispersé, pour emporter le marché.

C'est ainsi que des projets apparaissent à Ernage (7 éoliennes), Walhain (6), Meux/Petit leez (10), Petit Leez/Lonzée (7).... Soit plus de soixante éoliennes dans un rayon de 10 km. Cette énumération ne totalise pas, bien évidemment, les parcs de Villers le Bouillet, Fernelmont, et le mégaprojet de Branchon.

Il est étonnant que les autorités parlent d'un moratoire qui suspendrait momentanément toute implantation, actuellement anarchique, pour prendre le temps d'une planification plus méthodique et plus raisonnée des éoliennes.

Les dernières autorisations, délivrées par le ministre Henri, vont, en tout cas, à contre-courant, des déclarations de moratoire, de priorité à l'isolation des maisons, d'un coup de frein à une course effrénée à la production supplémentaire d'énergie,.... plutôt que de respecter (comme promis avant les élections) les décisions et avis, de sa propre administration.

Je suis également riverain du sympathique club d'ULM de Liernu, qui contrairement aux affirmations de quelques plaignants, toujours les mêmes, est bien implanté dans notre environnement local. Ces petits aéronefs, devront-ils bientôt zigzaguer entre les éoliennes lorsqu'ils survolent nos campagnes ? N'y a t-il pas malice à vouloir les éliminer, pour mieux encore nous entourer d'éoliennes ?

Serions-nous devenus « fou », à ce point, d'accepter une telle forêt d'éoliennes sur nos belles plaines hesbignonnes, alors qu'il existe quantités de chancres industriels, plaines sans intérêt, ou zonings pour implanter ces moulins ? Serions-nous, à ce point, devenus fanatisés, pour démolir visuellement notre cadre de vie, notre paysage journalier ? Demandez aux habitants qui vivent depuis longtemps en vue d'éoliennes existantes. Ils vous diront combien ils sont lassés, de les voir tourner et clignoter.

J'ai l'âme de l'écologie, le respect de la nature, et des beaux paysages. Mais aussi, le bon sens d'un cadre de vie respectueux des autres. Arrêtons cette anarchie, à satisfaire, à tort et à travers, des sociétés purement commerciales, qui, sans nos subsides n'existeraient pas ! Édouard HANSETS,

29 rue de l'Étang

Grand Leez