LIMAL

Combler un manque en Brabant wallon

Philippe Crepin, le président de l'ASBL, mesure l'énorme travail réalisé depuis dix ans. Un nouveau cap a été franchi.

Cette inauguration, c'est un moment important pour votre association ? Effectivement, nous fêtons aujourd'hui la concrétisation d'un projet auquel les membres de l'ASBL travaillent depuis longtemps. Rapidement, après l'ouverture de l'école fondamentale, s'est posée la question « et après ? ». Quel enseignement, quelles possibilités pour nos enfants devenus adolescents. Notre école secondaire vient combler un manque d'enseignement spécialisé en Brabant wallon.

Votre installation à Limal, est-ce une solution définitive ou transitoire ?Nous sommes très heureux et très contents d'avoir trouvé ces bâtiments. Il s'agit d'un bail de deux ans mais à l'heure où la crise rend les choses encore plus difficiles, ce n'est certainement pas évident de lancer notre projet d'agrandissement de nos locaux de Louvain-la-Neuve. Il est évident que notre installation limaloise est pour le moment transitoire mais nous sommes prêts à pousser la réflexion plus loin et pourquoi pas, à terme nous installer définitivement dans ces locaux. On sait déjà que l'an prochain nous accueillerons au moins une dizaine d'élèves en plus. Et ce sera le cas chaque année qui suivra. Il faut donc y réfléchir.

Quels sont les projets qui mobiliseront votre association à l'avenir ? Nous poursuivons notre chemin. Il y a bien sûr le projet d'agrandissement à Louvain-la-Neuve qui est plus qu'une nécessité. Au mois de février, nous proposerons notre action « Brique » qui connaît d'années en années un énorme succès. Notre souci est évidemment de toujours assurer les moyens financiers suffisants pour soutenir la viabilité de notre projet. P.J.