Bruel a trouvé le Tempo !

DIAPORAMA| Très à l'aise sur la scène en plein air, Patrick Bruel a conquis les 4 500 fans venus l'applaudir dimanche soir à Tournai.

Jean's délavé, gilet à capuchon, cheveux hirsutes et barbe de trois jours. C'est avec un côté rebelle non déplaisant pour les belles que Bruel est arrivé sur la scène tournaisienne avec un peu... d'avance !

Si le chanteur avait tous les airs du vacancier modèle, ce n'était pas le cas de la prestation ô combien fournie, renforcée par quatre rappels honorés !

Une assistance sous le charme dès le début

Un arrêt à Tournai dans une tournée qui pérégrine de ville en ville. Pas évident d'ailleurs pour Patriiiick de s'adapter au plein air. « À vous la salle ! » reviendra à quelques reprises... De toute façon, avec son sourire et son style très « à l'aise », tout lui était pardonné. Le public - tout acquis à sa cause - lui a montré la couleur dès le départ par de nombreux cris ! « Mais qu'est-ce qu'il vous arrive ? Vous avez pris un truc ou quoi ? » lâchera-t-il amusé. Plus tard, il proposera « une chanson pour les coquines. Il y a des coquines ici ? » C'est ce qu'on appelle tendre le bâton pour se faire battre. Mais des coups pareils, il se lisait son son visage qu'il les aimait...

Deux heures de concert feuilletant un répertoire de dizaines de titres, tous plus connus les uns que les autres mais découverts différemment par le côté acoustique de cette tournée seul... ou presque.

Après un concert pareil, la cité aux cinq clochers lui dit d'office rendez-vous dans dix ans. Même avant. C'est quand il veut !