FRANCOFOLIES

LIEGE | Patriiiick transforme Spa en Croisette

LIEGE | Patriiiick transforme Spa en Croisette

Bruel remue les foules et se la joue superstar. (photo EdA)

DIAPORAMA| «Patriiiiiick» est unique! Super-sympa,il a transformé le Radisson en Palaisdes Festivals. «Madame adore! »


Sacré Bruel ! Le seul et unique « Patriiiiiiick» a encore surperformé, samedi dans la Perle des Ardennes. Plus star que jamais, il a transformé la place Royale en… Croisette, sa montée des marches du Radisson n’ayant rien à envier aux plus mythiques ascensions des marches du Palais des Festivals ! On can-canne ? Du tout ! C’est du bien réel, du Bruréel.

Et à 24 heures de décalage avec Cabrel, c’est plus d’un jour, c’est un monde de différence entre les deux artistes que nous avons vécu. Sans forcer son plaisir de plagier, c’est peu dire qu’avec lui… «Madame adore !».

Hein, les « coquines », que vous adorez ? Que vous soyez « en bas des marches» ou au «café des délices » spadois, vous ne perdez pas votre temps à vous « casser la voix » car votre idole n’est jamais « à contretemps» de son public, de sa popularité, de son charisme. Résultat, s’il écarte quelqu’un, ce n’est pas un fan, encore moins une femme, mais plutôt un gorille. Saluer, sourire, embrasser, dédicacer, c’est un métier, c’est bel et bien aussi « son » métier.

Pas stressé

C’est cela aussi qui forge un couple comme celui des Francofous et de « Patriiiiick ». Jamais on n’a entendu en coulisses s’échapper qu’il en aurait… «marre de cette nana» comme de cette pression médiatique autour de lui et autres sollicitations.

Que du contraire, au coeur du lobby du Radisson, où il n’avait pas manqué de rigoler, comme deux vieux potes, avec Charles Gardier, ou distribué une bise, il s’est même réjoui : «Sympa, cette cohue ! » Et s’il a un temps pris congé en s’enfonçant dans l’ascenseur, c’est pour mieux rebondir, nous revenir, vous revenir.

«À tout à l’heure… » Conférence de presse, balade dans le Palace, joyeuse sortie vers son entrée en scène place de l’hôtel de Ville et autres rappels aux ovations de Francofous hyperchauds pour lui. Pas stressé pour un euro à une demi-heure de sa montée au firmament scène Pierre Rapsat pour 2 h 10 d’un concert d’anthologie dans la galerie des monuments francofous spadois. Une certitude, il a marqué entré de son empreinte la… « Place des Grands Hommes» !