TOURNAI

Tournai-Lille moins cher, Tournai-Courtrai direct ?

-(photo EdA - Jacques Duchateau)
D'ici 2010, les trajets en train à l'intérieur de l'Eurométropole devraient être plus performants. La SNCB et la SNCF s'y sont engagées...

«Pour une

fois il y a eu du concret ! » Tel est le commentaire d'un habitué des rencontres triangulaires au sein de l'Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai. Commentaire émis à l'issue d'une réunion organisée lundi, à laquelle participaient Martine Aubry, Stefaan De Clerck et Rudy Demotte, principaux leaders politiques, mais aussi les présidents respectifs de la SNCF et de la SNCB, Guillaume Pepy et Marc Descheemaecker.

Ces deux derniers se sont engagés à rendre le réseau transfrontalier plus efficace d'ici la fin de l'année, cela sur les trois axes, constatant notamment que les deux gares de Lille sont de véritables têtes de pont. 1. Tournai-Courtrai C'est une des priorités de M. Demotte, l'homme fort du Hainaut occidental, sachant que de nombreux travailleurs de notre région franchissent tous les jours la frontière linguistique pour gagner les zonings du Courtraisis. Outre le fait qu'il n'y a pas de ligne de bus directe entre les deux villes, ceux qui prennent le train doivent changer à Mouscron. Une liaison directe Tournai-Courtrai est envisagée.

2. Tournai-Lille Malgré un meilleur cadencement, la ligne ne connaît pas un grand succès : au total, 800 personnes l'utilisent tous les jours, dont 50 % d'étudiants et 25 % de travailleurs. Deux obstacles ont été identifiés. Primo, certains trains s'arrêtent dans les petites gares, côté français, d'où un temps de trajet parfois longuet. Secundo, le coût est surfait : 8,5 € pour un aller simple, c'est le double de ce que ça coûte pour une distance équivalente - 30 km - sur le territoire national. En cause, cette fameuse surtaxe de 4,5 € quand on passe la frontière. Amortie sur un Tournai-Marseille, la pilule ne passe pas sur une courte distance. Vu de l'extérieur, on se dit qu'il suffit de supprimer la taxe d'un geste auguste. Mais ce n'est pas si simple que ça : au nom d'une certaine cohérence, on ne modifie pas des règles internationales d'un simple trait de plume, de sorte qu'il faut pouvoir faire comprendre aux autorités ferroviaires qu'un Tournai-Lille s'apparente davantage à une ligne régionale qu'à une ligne internationale...

3. Courtrai-Lille SNCB et SNCF se sont engagées à étudier un meilleur cadencement de la ligne. Il faudra peut-être aussi veiller à faire appliquer le bilinguisme tout au long de celle-ci. Par exemple, toutes les communications se font dans les deux langues quand on est sur le territoire de Mouscron, commune à facilités. Mais dès qu'on franchit la frontière linguistique, tout redevient exclusivement flamand.