THEUX

Un canard, ça boit...

S'occuper d'un élevage de 200 canards et cannetons, cela demande du temps, de l'attention et une réelle connaissance en la matière. « Stéphanie a suivi des cours en agriculture et la même formation que moi. Cette formation délivre le certificat de gavage agréé par la région wallonne », explique Pascal.

Le canard est une bête vorace. Il mange et boit beaucoup. « Nous avons actuellement, dans le lot, 80 canards qui ont 7 semaines, explique la Theutoise. Et par jour, ces 80 bêtes ingurgitent un m3 d'eau et avalent 25 kg d'aliments soit un sac plein. » Quand on sait que le caneton est minuscule à la naissance, pesant quelque 60 grammes et que trois semaines plus tard, il fait déjà un demi-kilo, on comprend mieux son évolution.

« Dès le premier jour, ils sont dans une canetonnière munie de deux lampes chauffantes. Dans ce lieu, il faut une température ambiante de 20° et elle doit monter à 35° sous les lampes. Lorsque le caneton est assez fort, soit entre la 3e et la 5e semaine, il se retrouve dans un autre espace où il a accès à l'air libre. Jusque-là, il est nourri au maïs et au froment vitaminé. Ensuite, on lui donne réellement des aliments d'élevage. Il se retrouve ensuite dans des enclos possédant un parcours extérieur où il va grandir jusqu'au moment du gavage. »