TINLOT

Un projet éolien, oui . Deux : non !

Alternative Green a présenté son projet de 9 éoliennes. Les Tinlotois s'inquiètent surtout de l'impact des deux dossiers en cours.

Jeudi soir, à la salle du D'Zy (Fraiture), les Tinlotois ont assisté à la présentation du projet éolien piloté par la société Alternative Green. Le projet ? Neuf éoliennes de 2 MW et de 150 mètres de haut disséminées en bouquet le long de la N63 entre les villages de Seny, Fraiture et Soheit-Tinlot. Ce parc s'implanterait en zone agricole et produirait de l'électricité pour l'équivalent de 13 000 ménages. « L'endroit jouit d'un important potentiel venteux, indique Luc Vanmarcke, administrateur-délégué d'Alternative Green. Avec la Nationale, la ligne à haute tension et le zoning industriel, nous sommes déjà dans une zone exploitée, ce qui diminue l'impact paysager ». Les maisons les plus proches du parc se situe à 700 mètres. Seule exception : quelques habitations situées Fond de Soheit qui verront une éolienne s'ériger à 350m. « Nous voulons aussi connaître la visibilité du parc de Terwagne et d'Ochain », a tenu à souligner un habitant de Clavier.

Si quelques-uns ont clairement affirmé leur aversion pour le projet (« Protégeons notre Condroz »), si d'autres l'ont qualifié de « pire » que le précédent (celui de 2004, avorté), de manière générale, les Tinlotois ont montré une certaine ouverture au projet. La philosophie de celui-ci n'y est sans doute pas étranger. « Nous voulons un projet à taille humaine, indique l'administrateur. Nous sommes une petite structure, flexible, et on souhaite un projet participatif, avec un return pour le citoyen. J'invite d'ailleurs ceux-ci à apporter une plus-value au projet. Soyez créatifs. Nous sommes ouverts à tout ». Un point « chipote » toutefois les Tinlotois : le projet parallèle de 10 éoliennes développé de l'autre côté de la nationale par le duo Electrabel-SPE et pour lequel une réunion d'information est organisée ce lundi. « Il est difficile d'envisager votre projet sans parler de l'autre. Pourquoi ne pas fusionner et faire un projet commun, avec une étude d'incidence commune », ont lancé plusieurs citoyens. Une piste qu'Alternative Green a déjà étudiée en rencontrant tout dernièrement les responsables d'Electrabel/SPE. « L'un comme l'autre, nous sommes conscients qu'il serait intéressant de trouver un consensus, note Luc Vanmarcke. Mais aucun accord n'a été clairement dégagé. Un monstre tel qu'Electrabel ne dispose pas de notre flexibilité ». Pour l'instant, en tout cas, les deux projets entrent clairement en concurrence. « Car on voit mal la Région wallonne et la commune donner leur aval pour 19 éoliennes », souligne Alternative Green. Une affirmation confirmée par la bourgmestre, Cilou Louviaux. « Nous sommes sensibles à l'éolien, mais 19 mâts dans une commune comme Tinlot, faut pas pousser ! » En attendant, le dossier lancé par Alternative Green n'en est qu'à ses balbutiements. Reste à venir l'étude d'incidence, la révision du projet en fonction des recommandations, le dépôt du permis unique, l'enquête publique, l'avis rendu par la commune et enfin la décision de la Région wallonne.

La commune s'est engagée à organiser une nouvelle séance d'info au début de l'enquête publique.