PESSOUX

Les éoliennes de Pessoux

Malgré l'avis favorable donné par le collège communal de Ciney, le projet éolien de Pessoux continue à soulever des contestations.

Su ite à l'article paru dans « Vers l'Avenir » du vendredi 22 mai dernier, dans lequel le bourgmestre de Ciney Guy Milcamps avoue avoir exprimé un avis favorable au projet éolien de Pessoux, portant sur six appareils localisés à l'Est de la Nationale 4, à quelques encablures seulement de la commune d'Hamois, notre association Ventderaison tient à rappeler qu'elle conteste vivement cette erreur d'appréciation faisant fi :

du nombre élevé d'avis négatifs exprimés lors de l'enquête publique, à savoir 488 lettres provenant de 444 personnes différentes, alors que le nombre d'avis positifs était dérisoire ;

de son impact visuel très évident sur plusieurs villages de l'entité limitrophe de Hamois (notamment Scy, Mohiville, Achet et Monin), où une proportion plus significative de résidants a tenu à manifester sa plus vive désapprobation ;

du caractère particulièrement surréaliste du tracé de raccordement, d'une longueur de 9.020 mètres, impliquant des réalisations dignes des douze travaux d'Hercule, dont bon nombre de personnes convergeant vers la gare très fréquentée de Ciney auront très certainement l'occasion de se souvenir.

A ce titre, il semble incompréhensible que le complément d'étude d'incidences sur l'environnement relatif à l'analyse du « tracé de raccordement présumé entre le parc éolien de Pessoux et le poste de transformation de Ciney » situé précisément à l'Ouest de cette localité, souligne que la réalisation de ces travaux impliquant de multiples désagréments pour les populations domiciliées à Ciney ou dans les entités avoisinantes ne ferait pas partie de la demande de permis.

La précipitation affichée par certains promoteurs pouvant désormais implanter six éoliennes de 150 m de hauteur dans les airs, avant de fournir des indications suffisamment précises quant au tracé de raccordement sur le poste le plus proche, conforte nos arguments selon lesquels nous assistons à un développement anarchique de l'éolien en Région wallonne.

Le député bourgmestre de Ciney n'igore pas que le projet éolien de Pessoux avait fait l'objet d'une première version, présentée lors d'une réunion d'information préalable en date du 24 janvier 2008. Il portait cette fois sur cinq appareils disposés de manière linéaire de part et d'autre de la Nationale 4 (soit trois à l'Ouest et deux à l'Est de cet axe routier).

Nous nous interrogeons si ce projet initial, dont la présence des trois éoliennes les plus occidentales, situées dans le champ de vision de plusieurs habitations (et non des moindres ! ) de la rue de Trisogne à Pessoux aurait également fait l'objet d'un avis favorable de la part des autorités communales de la ville de Ciney.Au nom du Comité Ventderaison Ciney,

Michel DUBOIS,

à Rochefort