ORP-JAUCHE

Charnier canin: auteurs connus

En juillet, 28 cadavres de chiens étaient découverts à Orp-Jauche. Les responsables de ce massacre ont été confondus.

Le 20 juillet dernier, des prome neurs découvraient dix-neuf dépouilles de chiens, le long d'une route de campagne entre Piétrain et Noduwez. Huit chiens et onze chiots battus à mort. Deux jours plus tard, une même macabre découverte rameutait les forces de l'ordre entre Ramillies et Folx-les-Caves. Là, ce sont huit cadavres de chiens qui avaient été abandonnés.

Dépourvue de pistes tangibles aux premiers jours de l'enquête, la police de Jodoigne a lancé un appel à témoins. Un bon mois plus tard, un témoignage anonyme dirigeait les enquêteurs vers un village de la commune d'Éghezée. La disparition d'une trentaine de chiens n'y était pas passée inaperçue.

Les enquêteurs ont donc pu identifier trois suspects, originaires d'Éghezée et d'Andenne. Sans être éleveur, l'un d'eux, un homme de 60 ans, possédait un grand nombre de chiens. Un trop grand nombre : ne sachant plus qu'en faire, il décidait de s'en débarasser. La manière dont il a opéré le mènera finalement devant le tribunal correctionnel de Nivelles.

Avec l'aide d'un complice âgé de 36 ans, il a abattu une partie de ses chiens à l'aide d'une carabine. L'autre partie, ceux retrouvés dans le premier charnier, seront battus à mort. Le troisième comparse a participé à l'évacuation des cadavres des chiens. C'est avec sa remorque que les dépouilles ont été transportées d'Éghezée à Orp-Jauche.

Suivez notre page L'Avenir Brabant Wallon sur Facebook