ORP-JAUCHE

Ils ont passé leur brevet

Sept des dix élèves de l'école communale de Folx-les-Caves ont obtenu leur brevet du Cycliste après avoir effectué un parcours dans le village.

Jeudi aprè s-midi, vers 13h, les élèves de l'école communale Christian Merveille, de Folx-les-Caves, ont passé le brevet du Cycliste. Une initiative de la Région wallonne et de la Province qui ont d'ailleurs libéré des subsides pour cette opération. «Nous avons proposé le brevet aux écoles, explique Pierre Sontag, échevin de la Mobilité, et toutes les écoles communales ainsi que l'école Saint-Joseph ont accepté. Ce qui représente un total de 117 élèves.»

Objectif? Apprendre aux enfants les règles pour pouvoir circuler à vélo en toute sécurité.

«Il ne s'agit pas d'un permis, comme le permis de conduire, insiste Marwan Hamzaoui, formateur et coordinateur pédagogique pour le Brabant wallon, au sein de l'ASBL Pro Velo. Ce n'est pas une assurance que l'enfant est en sécurité dans toutes les situations à vélo. C'est le début d'un apprentissage.»

Cet apprentissage devra être complété en famille ou à l'école, par exemple.

Le brevet du Cycliste s'adresse aux enfants de 5e et de 6e primaire. «Pour Folx-les-Caves, s'agissant d'une classe transversale, les élèves des deux années passent le brevet ensemble.» Mais avant d'en arriver là, les élèves ont suivi une formation spécifique. «Dans tous les cas, le titulaire assure la partie théorique. Ensuite, Pro Velo prend le relais au niveau de la pratique.»

Les formateurs de l'ASBL se rendent à trois reprises dans les classes afin d'accompagner les élèves sur un circuit.

«Nous suivons chaque fois le même itinéraire afin que les enfants le mémorisent. Tout au long de ce parcours, ils doivent être capables d'adopter une conduite prudente, comme par exemple tourner convenablement, respecter les priorités de droite... bref, ils se familiarisent avec la circulation en vélo en adoptant des règles de sécurité de base.»

Rouler à vélo n'est pas un show et si l'enfant doit être sûr de lui, la route ne doit pas être le théâtre de comportements qui n'y ont pas leur place.

Suivez notre page L'Avenir Brabant Wallon sur Facebook