ORP-JAUCHE

Chancres: la fin du feuilleton?

La justice vient d'ordonner la vente du bâtiment de Jean-Pierre Hubert à Folx-les-Caves. Reste le carrefour d'Enines et la rue du Mont.

Il y a des an nées que ça dure et les habitants de Folx-les-Caves en ont marre du chancre de la place Saint-Pierre. «Ça, au coeur du village, à deux pas de l'église, c'est pénible, nous dit une de nos lectrices. Ça donne une mauvaise image. Au fil du temps, c'est devenu un vrai dépotoir.»

Les décisions de justice ne datent pas d'hier. En octobre 2006, après diverses péripéties, la cour d'appel de Bruxelles décidait que les déchets, mitrailles et autres conteneurs devaient disparaître du terrain de Jean-Pierre Hubert. Comme ce dernier refusait de s'exécuter, la Région et la commune s'accordaient pour faire le travail à sa place. Mais à ses frais, évidemment.

La semaine dernière, nouvelle décision: «La justice ordonne la vente publique du bâtiment, explique le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). C'est devenu une nécessité, car M.Hubert doit rembourser divers créanciers.»

Un notaire a été désigné pour finaliser la vente. sLe bout du tunnel est donc en vue et il se chuchote que la commune, si elle en a les moyens, pourrait acquérir le bâtiment.

À la rue du Mont, à Jauche, la justice a également tranché. Depuis l'an dernier, le chancre doit disparaître. Le conseil communal a du reste été interpellé par un citoyen sur le sujet le 28avril. Le maïeur, lui, répondra fin mai, même s'il y a un mieux visible depuis quelques mois.

Enfin, au carrefour d'Énines, chez Bernard Sente, la commune avait promis du changement pour le printemps. «Mais nous préférons ne pas précipiter les choses, précise Henri Bauwin, échevin des Travaux. Car un éventuel recours en justice nous retarderait plutôt que de faire avancer les choses. Nous préférons être sûrs avant de nous lancer.»

Un expert va se rendre sur les lieux. S'il décide que le bâtiment n'est pas aménageable, la commune sera couverte.