Silly/Ath

Elsa : riverains furieux mais lucides

Les conclusions de l'étude d'incidences concernant le projet éolien Elsa ont été présentées aux riverains jeudi soir. Certains rejettent en bloc ce projet.

L'étude d'incidences du projet Elsa est terminée. Avec Ideta, CSD Enviro-Consult a présenté jeudi soir les résultats obtenus. Les conclusions, favorables au projet, mettent simplement en avant quelques ajustements à apporter et alternatives à préférer. Une assistance nombreuse est venue prendre part à cette réunion publique d'information. Sur plus de 150 riverains, seulement une poignée semble d'accord avec ce projet éolien. À moins que ces personnes favorables soient restées plutôt silencieuses au vu des interpellations négatives du public présent. Mais cet échauffement ambiant n'a touché que les esprits. La salle (« Les Jardins d'Hellebecq »), est quant à elle, restée glaciale durant toute la réunion car le chauffage promis manquait à l'appel !

Photomontages truqués ?

Au départ bien attentive aux conclusions du rapport, l'assistance se laisse emporter lors de la projection des nombreux photomontages réalisés. Normalement destinés à mieux se rendre compte de l'impact paysager que pourraient avoir les neuf éoliennes prévues, les riverains les trouvent mensongers. « Nous habitons la région et connaissons le relief qui nous entoure », explique Laurence Pierquin, membre du comité de riverains opposé au projet. « Nous savons tous que ça ne correspond pas à ces montages ». Des exclamations brisent alors le silence ambiant et coupent la parole de Ralph Klaus, chef de projet CSD, en plein exposé. On peut entendre : « Tes photos ne nous intéressent pas ! Tu ne nous montres rien des rues où nous habitons... », « Arrêtez votre cinéma, ce n'est pas de la pub dont on a besoin ». Le brouhaha s'installe alors. On chuchote en attendant la fin de la présentation et l'heure où l'on pourra donner son commentaire personnel. Ça y est, le débat est ouvert... La discussion est difficile car de nombreuses « interventions sauvages » viennent sans cesse relancer le débat. C'est normal, tout le monde veut exprimer son avis. Il s'agit d'ailleurs du droit de chaque citoyen... pour autant que ça ne soit pas au détriment des autres, qui attendent patiemment leur tour, micro à la main. Le débat laisse place aux interrogations légitimes qu'entraîne un projet d'une telle envergure. Les uns veulent savoir si le zoning va s'étendre jusqu'à Bassilly. « Ce n'est pas parce que les éoliennes vont jusque-là que le zoning va s'agrandir dans cette région. Rien n'est fait en ce sens », répond calmement Pierre Vandewattyne. D'autres se posent des questions quant à la dévalorisation immobilière de leurs habitations. Les études, réalisées dans des parcs éoliens existants, ne semblent pourtant pas montrer ce type de dépréciation.

Pour la plate-forme « Vent de raison Silly-Ath », comité des riverains opposés à Elsa, la réunion reflète exactement ce qu'ils attendaient. Ils restent lucides et savent pertinemment que le problème de l'éolien dépasse le dossier Elsa. « Ce qui ne va pas, c'est la façon de fonctionner actuellement. Ideta respecte les normes imposées par la Région wallonne et il est là le problème ! » Pour eux, c'est donc à l'échelon supérieur qu'il faut régler ces questions pour se rendre compte que des éoliennes, « à 500 mètres, c'est inadmissible ! »

Ensemble, ils vont alors continuer de se battre en suivant la procédure légale qui les conduira tout droit... à la Région wallonne !

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook