Procès Pierson : La dame agressée à Saint-Avold ne témoignera pas - 09/02/2018 12:23:00

Nouveau rebondissement dans le procès de Jéremy Pierson. La dame agressée à Saint-Avold, par la voix de son avocate, a signifié hier soir au greffier qu'elle ne se présenterait pas aujourd'hui, devant la cour d'assises.

Elle communique aussi avec Isabelle Hustin, la maman de Béatrice, via les réseaux sociaux, et lui a expliqué qu'on lui avait demandé de venir à 9h ce qui n'était pas possible pour elle.

La présidente du tribunal, Annick Jackers, a directement signalé que personne n'avait obligé la dame à se présenter à 9h.

Notons que comme tout détenu accusé de viol et d'assassinat de mineure, Jérémy Pierson est isolé dans la prison « pour le protéger des autres détenus », explique la directrice de la prison d'Arlon. Vendredi matin, à la cour d'assises, elle est venue expliquer le quotidien de Pierson en milieu carcéral. Il occupe seul une cellule. Il a accès au préau seul, à la salle de sports seul. Il n'a pas d'activité communautaire. Quand il se déplace, il est à chaque fois accompagné d'un agent. Le comportement de Pierson ? « Pour le moment, il est très discret. C'était pareil dans les premiers mois, explique Delphine Rion. Mais il y a eu une période où il y a eu plusieurs rapports disciplinaires. M Pierson nous a dit que sa maman avait téléphoné et menacé de tuer son fils et sa femme. Il est devenu ingérable. Il est devenu fort agressif, il criait, frappait dans les murs, mettait la musique à fond. Les autres détenus se plaignaient du tapage. Il était provoquant avec les agents.»

Des produits stupéfiants ont été retrouvés dans sa cellule. A cette même période, Jérémy Pierson a fait venir sa compagne et son fils, mais a refusé de les voir lorsqu'ils se sont présentés à la prison. « C'était bizarre parce qu'il craignait pour leur sécurité », commente la directrice. En novembre 2015, pour un mois, il a été transféré dans l'aile psychiatrique. Depuis, Pierson est à nouveau calme.

Les jurés ont également appris que Jérémy Pierson travaillait six jours par semaine à la prison. Il nettoie la salle de sports.

Lydie PICARD