Jérémy Pierson était « un père idéal » - 09/02/2018

Arlon -

Ils se sont connus au printemps 2011 sur la ville côtière de Gijon en Espagne. Elle a accepté ensuite de le suivre en Belgique, à Arlon.



Ils ont eu un petit garçon ensemble, né à la fin de l’année 2012.

Tout le monde s’interroge: comment la compagne n’a-t-elle pas été plus informée des faits de délinquance de son compagnon? Elle est retournée en Espagne et ne s’est pas déplacée jusqu’à Arlon pour le procès, mais hier, les magistrats ont lu ses déclarations: «Jérémy s’absentait souvent et rentrait parfois tard, mais je l’ai toujours considéré comme un bon père, qui s’occupait bien de notre enfant, lui donnait à manger, changeait ses couches, le lavait. Il était un père idéal.»

Et quand Pierson est parti de longues journées dès la fin novembre 2014 avec la jeune Béatrice séquestrée?

« Je n’étais au courant de rien. Je voyais mon compagnon partir normalement tous les jours vers 7 h du matin, aller à pied de la rue Netzer jusqu’à l’ITELA à Arlon où il suivait des cours, toute la journée, d’ouvrier polyvalent.»

La jeune femme semblait ignorer totalement que Pierson non seulement brossait tous ces cours, mais aussi ne circulait pas à pied, mais à bord de voitures volées!

D. Z. (L'Avenir)