Les infections par des tiques sont en train d’exploser ! - 23/01/2014

Les infections par des tiques explosent dans notre pays, sans surveillance des autorités. Une chercheuse livre les résultats d’une enquête inquiétante.



Nous serons tous un jour mordu par une tique. Il suffira d’un barbecue, d’un jogging, de sortir sa poubelle. C’est ce que démontre une chercheuse de l’UCL, Valérie Obsomer, enquête détaillée à l’appui. Les tiques sont en augmentation.

Une étude en cours de publication porte à un million le nombre de cas par an en Europe. La chercheuse a récolté 1500 témoignages à la suite d’une enquête lancée en ligne en juillet dernier. Elle en a tiré plusieurs constats très inquiétants. En Belgique, des tiques infectantes sont présentes dans toutes les provinces. Même dans les jardins de ville ou à la mer. Seule l’abondance locale varie.

37% des personnes sont mordues dans leur jardin. 30% des morsures l’ont été à des endroits difficiles d’accès : parties génitales, cheveux, nombril, aine, dos, creux du genou. « Même les autorités pensent qu’il suffit de faire attention aux zones de peau exposées. C’est faux. Les tiques se promènent sous les vêtements et peuvent mordre plus d’une heure après», souligne l’experte.

Les médecins sont peu au courant. Les gens sont souvent malades sans le savoir. «Les morsures sont indolores et les tiques n’ont rien à voir avec celles qu’on trouve pleines de sang sur un chien. Ces tiques-là sont adultes et facilement repérables sur le corps. On se fait mordre par des larves ou des nymphes toutes petites, petites comme un grain de beauté mais avec des pattes», explique l’experte.

Fatigue chronique ou fibromyalgie représentent 36 % des erreurs de diagnostics

La maladie de Lyme est souvent détectée très tardivement par rapport à la contamination. Et parfois les personnes mordues présentent un test négatif à la maladie de Lyme alors qu’elles ont été infectées par les tiques. 35% des cas de Borréliose ne présentent jamais la tache typique. De plus, la Borréliose de Lyme peut rester dormante une dizaine d’années (parfois même toute une vie) avant de causer des symptômes, qui peuvent être très invalidants.

«La présence forte de Borréliose de Lyme en Belgique (15000 cas en 2009) n’est pas connue des médecins. Cela conduit à des erreurs de diagnostic. La fibromyalgie et le syndrome de fatigue chronique représente 36% des erreurs de diagnostic citées par les participants de l’enquête! Des cas de scléroses en plaques sont également repérés», expose la chercheuse.

Pour couronner le tout, les médecins ne sont actuellement pas d’accord sur les traitements à réserver aux morsures de tiques. De nombreux médecins estiment que la maladie de Lyme est rare et bénigne. Lorsqu’ils la repèrent, ils la traitent par deux semaines d’antibiotiques même plusieurs années après la morsure.

D’autres médecins disent que l’infection, si elle n’a pu être traitée au moment de la morsure, se propage et nécessite jusqu’à six mois d’antibiotiques pour l’éradiquer. «Je ne suis pas médecin. Mais je peux prouver qu’il y a des tiques partout et qu’ils transmettent d’autres maladies que celle de Lyme», conclut Valérie Obsomer.


Agrandir le plan

Catherine ERNENS (L'Avenir)