L’arrestation, évoquée par nos confrères de l’Écho et de la DH, serait survenue à Anvers ce mardi après-midi. Stéphane Bleus, communément surnommé «le Madoff belge», est à l’origine d’une escroquerie montée par l’intermédiaire d’une société basée au Luxembourg. Il était recherché par la justice grand-ducale, mais une instruction avait été ouverte en Belgique également.

Le parquet de Bruxelles a confirmé l'information ce mardi après-midi. A cette heure, une dizaine de victimes de l'escroc ont été identifiées et le préjudice est évalué à plusieurs millions d'euros. Le dossier a été mis à l'instruction mercredi dernier.

Stéphane Bleus a grandi à Namur et a même été élève au séminaire de Floreffe. En fuite depuis le mois de janvier, il avait pignon sur rue, avec plusieurs commerces à Bruxelles, promettait des rendements jusqu’à 25%. On dénombre 70 victimes, essentiellement belges, mais aussi néerlandaises, allemandes et luxembourgeoises auraient été abusées, par le biais d’une société basée au Luxembourg. Tous ont espéré des rendements élevés par le biais de la société Pegasius. Deux plaintes pénales ont été déposées au Luxembourg et à Bruxelles, il est question de faux et usage de faux et d’abus de confiance.

On se souvient notamment qu'il avait été contacté en septembre 2013 par l'Eglise belge, plus particulièrement Monseigneur Léonard, qui faisait partie des personnes tentées par les promesses de Stéphane Bleus.