En France, pour l’heure, on ne peut décidément plus parler de rien. Même dans un but éducatif.

Ainsi, après la polémique sur la théorie du genre, la manif pour tous, la polémique sur le livre pour enfants «tous à poil» lancée par Jean-François Copé (patron de l’UMP), voici la petite nouvelle: des parents d’une école de l’Essonne se sont scandalisés auprès de l’institutrice de leur enfant parce que celle-ci fait chanter à ses élèves la chanson «fille ou garçon» du groupe pour petit «Zut».

Les paroles: «y a pas de zizi à mes outils, y a pas de zézette à ma poussette».

Le but de la chanson (et de l’instit): évidemment: faire comprendre aux enfants la logique de l’égalité des sexes et sortir des clivages et des clichés qui font aimer les camions, le bricolage et le foot aux petits garçons, et les poupées ou les dînettes aux filles.

Mais non. Les parents sont choqués. Du coup, l’institutrice a été obligée de se justifier.

Oui, décidément la France file du drôle de coton.