Repérer puis consulter le dossier personnel d’un ancien militaire devient un jeu d’enfants. Le Musée royal de l’Armée et de l’histoire militaire (MRA) met à disposition une base de données sur son site internet, consultable donc à distance. Celle-ci permet ainsi d’accéder aux références de milliers de dossiers de militaires nés avant 1900  : on y trouve les dossiers des officiers nés avant 1900 (et approximativement à partir de 1785), ainsi que les dossiers de sous-officiers et soldats nés entre 1845 et 1888.

« 237 000 dossiers encodés »

Nom, prénom, date de naissance, unité, matricule et numéro de dossier sont «les informations de base accessibles depuis internet», explique Ingrid Daumont, documentaliste au MRA. Il faut néanmoins garder en mémoire «qu’une partie seulement des dossiers militaires personnels est numérisée. Sur 250 000 dossiers militaires, 237 000 dossiers sont encodés.» Même si les noms des officiers sont déjà entièrement introduits dans cette banque de données, ceux des sous-officiers et soldats le sont partiellement  : «Les noms de famille de J à S ne sont pas encore encodés pour le moment» , affirme-t-elle. Ce travail de fourmi est l’œuvre de deux employés du MRA. Alors encore un peu de patience.

Pourquoi une base de données ?

À l’approche du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, le centre de documentation du MRA a reçu énormément de demandes de toutes parts concernant les archives personnelles de militaires  : «Communes, généalogistes, historiens, familles… certains d’entre eux nous demandent des listes d’informations considérables pour leurs recherches, en plus de ceux qui cherchent simplement à localiser des dossiers. Et nous n’avons pas beaucoup de personnel. Cette base de données est donc un gain de temps pour tout le monde», ajoute-t-elle. Du premier coup d’œil, tout un chacun peut voir si oui ou non le dossier personnel militaire recherché se trouve bien au MRA. «Car certains dossiers se trouvent à Evere, soit au centre de documentation historique des forces armées (SGR archives) pour les dossiers des officiers, soit à la Direction générale des ressources humaines (HGR) pour les soldats et les sous-officiers », insiste Ingrid Daumont. Et plus besoin de se déplacer inutilement.

Restrictions de consultation

Il existe néanmoins des restrictions de consultation. Seuls les dossiers personnels des sous-officiers et des soldats nés avant 1888 sont accessibles. La HGR détient le reste  : les dossiers des soldats nés après 1888 sont consultables sur demande.

Quant aux informations concernant les officiers, leur dossier est accessible si et seulement s’ils sont nés avant 1893. Si non, il faut demander l’autorisation expresse au SGR archives. « Nous devons suivre le règlement militaire» indique Ingrid Daumont. Puis, «il est aussi question de vie privée», ajoute un de ses collègues.

Une fois sur place, dans la salle de lecture du musée, il est possible de réaliser des photos et de faire des photocopies. «Trois dossiers par heure et par personne sont autorisés. Car nous sommes limités par la demande», avoue Ingrid Daumont.

Consultations au MRA de 9 à 12het de 13 à 16h45 du mardi au dimanche. www.klm-mra.be