«Cher Monsieur De Wever,

Nous étions tranquillement en train de manger dans notre chambre Hao Hao et moi en regardant VIER à la télé lorsque, à notre grand étonnement, nous avons vu apparaître deux pandas sur le podium! Hao Hao en était tellement stupéfaite qu’elle en a avalé sa canne de bambou de travers! Quant à moi, j’avoue que je commençais à m’assoupir... autant dire que sur le coup de 22h44, je me suis redressé tout net. On nous aurait donc menti? Nous ne serions pas les seuls pandas en Belgique? Hao Hao a fixé l’écran de ses petits yeux ronds et m’a dit... «Attends... Regarde»... Et bardaf, ce fut l’embardée: un des deux pandas s’est étalé de tout son long! Nous avons compris tout de suite: de faux pandas! En effet, cher Monsieur De Wever, n’est pas panda qui veut. C’est tout un Art. On l’apprend depuis qu’on est tout petit et qu’on sort du ventre de notre jolie maman, pas plus grand qu’une souris. Nous avons ensuite découvert votre visage. Nous vous avons gentiment écouté. Pour vous dire la vérité, nous n’avons pas trop compris si ce que vous disiez était de l’humour ou pas (il paraît qu’on n’est pas les seuls), et c’est peu important... Mais juste entre nous, on tient quand même à vous signaler, pour éviter que vous refassiez la gaffe devant de nombreux téléspectateurs la prochaine fois, une petite coquille dans vos propos (sans doute passée inaperçue...) qu’il faudrait corriger: c’est bel et bien Pairi Daiza, jardin privé, qui paie pour nous, pas le contribuable.

Pendant que nous vous écoutions donc, une idée a germé dans nos petites têtes. Hao Hao est très gentille comme vous le savez et, n’écoutant que son grand coeur, vous propose de passer à la maison, à Pairi Daiza, pour prendre quelques cours de motricité. On fera ça un soir, très discrètement, sans médias, lorsque notre beau jardin n’est plus qu’à nous et aux autres animaux. Pairi Daiza acceptera sans aucun doute de prendre votre stage en charge. Cela pèse peu par rapport à la somme que notre jardin privé verse intégralement à la Chine - rappelons-le: de sa poche (sans subsides de fonctionnement;-)) - pour aider les scientifiques à sauver notre espèce de la disparition. En revanche si vous souhaitez une escorte pour arriver jusqu’ici, honnêtement, c’est mal parti: si Pairi Daiza a proposé de la prendre en charge pour nous, il ne le fera vraisemblablement pas pour vous. En effet, nous ne pensons pas que l’escorte sera nécessaire vu que: 1) votre arrivée ne suscitera sans doute pas - sans vous vexer, hein - le même engouement que la nôtre. 2) vous ne figurez pas sur la liste des espèces en voie d’extinction.

Vous savez, Monsieur De Wever, c’est tellement magique ici, le soir: vous pourrez prendre un peu de repos, loin de toute cette agitation.

Avec toute notre sympathie.

Xing Hui (et Hao Hao qui s’associe)».