Toxiques pour les jeunes enfants les huiles essentielles? Dominique Baudoux, directeur de la firme Pranarôm basée à Ghislenghien et fondateur du Collège d’aromathérapie, balaie cette croyance d’un geste de la main et d’un sourire. « C’est tout le contraire. Les huiles essentielles permettent de soulager efficacement les bobos et accidents du quotidien qui ne nécessitent pas l’intervention du médecin. Leur efficacité est connue de très longue date. Elles sont une alternative naturelle aux médicaments et leurs effets secondaires potentiels ».

Et ce diplômé en pharmacie qui a trouvé son bonheur dans l’aromathérapie explique dans un petit livre très pratique intitulé Les bobos de bambins de Baudoux, comment une vingtaine d’huiles essentielles peuvent être utilisées pour soigner les bambins au quotidien. Ces quintessences végétales, que l’on choisira 100 % pures et naturelles, ne présentent selon lui aucun risque de toxicité à condition de respecter les dosages.

Comment utiliser les huiles essentielles? En les diffusant dans l’atmosphère, plus rarement et seulement pour les plus grands et les plus courageux par voie orale (une goutte dans un peu de miel). La plupart de temps, les huiles essentielles sont diluées dans une huile végétale de support (huile de Noyaux d’abricot, de Jojoba, de Millepertuis ou de Calendula) et appliquées sur la peau. « En peu de temps, les huiles essentielles sont captées par la peau et redistribuées dans tout l’organisme par les vaisseaux capillaires. Si vous vous massez la voûte plantaire avec de l’huile essentielle de mandarine, une demi-heure après votre haleine sent la mandarine ».

Et le boss de Pranarôm de préciser : «Je ne suis pas un intégriste de l’aromathérapie. On peut très bien combiner médicaments, y compris les antibiotiques, et huiles essentielles. Les secondes pouvant même renforcer l’effet des premiers. »

Concrètement, les huiles essentielles peuvent traiter à peu près tous les bobos et accidents du quotidien : les problèmes de peaux (brûlures, crevasses, verrues, piqûres…), les troubles légers de la sphère ORL (rhume, mal de gorge, otite, refroidissement…), les troubles de l’appareil digestif (coliques, nausées, diarrhée et constipation) ainsi que les bleus, plaies et autres bosses, les entorses et élongations, le hoquet, les cauchemars…

Nous avons demandé à Dominique Baudoux de nous faire le top 5 des huiles essentielles indispensables :

1. Bobos : Hélichryse italienne

Plus connue sous le nom d’immortelle, cette huile essentielle est le remède des petits traumatismes de la vie quotidienne, celle qui vient à bout d’un bleu, d’une bosse ou d’un hématome, avec ou sans plaie. Appliquer 2 ou 3 gouttes d’HE pures et répéter deux fois en espaçant l’application de 5 minutes à chaque fois. En cas d’application immédiate, l’hématome ne se formera pas. L’hélicryse italienne possède aussi des propriétés cicatrisantes et antiseptiques.

2. Brûlure : Lavande aspic

Cette huile essentielle qu’il ne faut pas confondre avec la lavande vraie soulage rapidement les piqûres provoquées par du venin (guêpes, araignées, méduses, orties, scorpions, vives…), les brûlures (après avoir rafraîchi la peau sous l’eau froide pendant au moins 2 minutes) et les coups de soleil.

Appliquer immédiatement sur la piqûre 2 ou 3 gouttes de lavande aspic et répéter plusieurs fois en espaçant de 5 minutes.

Sur une brûlure, appliquer pure sur toute la zone et répéter toutes les 10 minutes pendant une heure.

3. ORL : Ravintsara

C’est l’huile essentielle antivirale par excellence, elle est dotée d’un spectre d’action très large et possède des propriétés antibactériennes et anticatarrhales (elle décongestionne la sphère ORL encombrée par les mucosités). Elle soulage rhume, refroidissement, otite, bronchite…

Application : 2 ou 3 gouttes diluées dans 4 à 5 gouttes d’huile végétale en massage le matin et le soir en alternant les zones cibles (une fois sur le thorax, l’autre sur le haut du dos). Le Ravintsara peut aussi être diffusé pour assainir l’atmosphère et éviter la contagion.

4. Nausées : Menthe poivrée

Particulièrement digeste, la menthe poivrée soutient efficacement les fonctions digestives et hépatiques. Elle soulage efficacement toutes les nausées, qu’elles soient liées au mal des transports, à une infection digestive ou à la prise d’un médicament.

Application : déposer une goutte directement sur le doigt de l’enfant et lui faire sucer, ou lui administrer avec un peu de miel ou sur un morceau de sucre de canne.

La menthe poivrée, qui a des vertus anesthésiantes, soulage aussi le mal de tête (déposer une goutte sur les tempes, le front ou la nuque) et les douleurs liées aux règles (masser le ventre avec 3 ou 4 gouttes diluées dans 4 ou 5 gouttes d’huile végétale).

5. Moustiques : Eucalyptus citronné

Antispasmodique efficace, antalgique, apaisant, l’Eucalyptus citronné a plus d’un actif dans son flacon. De par ses propriétés anti-inflammatoires, cette huile essentielle soulage aussi bien les poussées d’urticaire et les piqûres de moustique que les tendinites et autres inflammations articulaires.

Application : une goutte pure sur les piqûres, diluée dans une huile végétale (50\50) sur l’eczéma.

Avant de recourir à une huile essentielle, mieux vaut s’assurer que l’enfant n’y est pas allergique : diluer 1 goutte de l’huile choisie dans un peu d’huile végétale et appliquer dans le pli du coude.

Les Bobos de Bambins de Baudoux. Les huiles essentielles, les enfants et le quotidien, de Dominique Baudoux. Ed. Samyris, 9,50 €.