Ce vendredi soir, Luc Trullemans a publié sur sa page Facebook une lettre qui traîne depuis quelque temps déjà sur certains forums et qui affiche un caractère raciste. En gros, l’auteur de la lettre s’adresse aux Musulmans et les prie de rentrer chez eux s’ils n’adoptent pas nos us et coutumes… Cette lettre a déjà été publiée depuis plusieurs années par de nombreux internautes et refait régulièrement surface.

Le problème, c’est que Luc Trullemans exerce un métier public et que sa page Facebook est également publique. Du coup, suite à plusieurs réactions d’internautes choqués, le météorologiste de l’IRM a retiré le message incriminé, republié par d'autres entretemps. Tout en publiant dans la foulée un message qui dit que "la liberté d’expression n’est plus ce qu’elle était…"

Le hic, c’est qu’en regardant d’un peu plus près sa page Facebook, on se rend compte que ce n’est pas le premier dérapage du style. Visiblement amateur d’humour parfois très limite, le météorologiste publie aussi d’autres messages au caractère raciste, comme cette couverture de Tintin détournée, intitulée Tintin en France et où l’on voit le petit reporter belge au milieu de personnes arabes, ou encore cette photo de Diam’s vêtue d’une burka alors que Nabilla apparaît plutôt dévêtue, avec la légende «Françaises d’aujourd’hui, Arabes d’aujourd’hui», ou encore ce dessin d’un dromadaire repeint aux couleurs de la police belge, avec de nouveau cette légende : «police de Molenbeek se rapproche de la population». Le tout a été publié en l’espace de moins de 24 heures…



«J’assume!»

Nous avons pu joindre Luc Trullemans en fin de soirée. Voici ses explications: «Il se fait que j’ai été agressé cette après-midi alors que je roulais en voiture à Bruxelles. J’ai klaxonné sur une voiture qui m’avait fait une queue de poisson. J’ai ensuite été agressé, j’ai une bosse dans ma voiture... Ils m’ont traité de raciste, je crois même qu’ils m’ont reconnu, car ils m’ont dit "M. Météo, tu fais chier..." Ils avaient un accent du Sud. Je ne suis pas raciste, mais je veux que les étrangers nous respectent et ne nous attaquent pas chez nous. Vous savez, moi je suis flamand, je vis en Wallonie, je parle les deux langues... Cet incident m’a choqué.»

Luc Trullemans n’a pas porté plainte pour l’incident, mais nous a déclaré vouloir le faire ce samedi. Par contre, il dit ne pas avoir l’intention de retirer les autres publications tendancieuses que l’on trouve sur sa page Facebook. «Ce sont des dessins ou des phrases qui ne sont pas de moi», nous fait-il remarquer. Mais vous les publiez sur une page qui est publique, lui objecte-t-on. «Et alors? Cela vous dérange? Moi, j’assume», nous a -t-il dit sur un ton toujours très courtois. Pas sûr cependant que cela reste sans suite. Luc Trullemans a sans doute été très en colère ce vendredi après-midi. Mais la colère est rarement bonne conseillère...

+ MISE A JOUR 23H00 | Les photos retirées
Visiblement, Luc Trullemans n'a pas "assumé" longtemps. Après la parution de notre article, le M. Météo de RTL a effacé ces photos tendancieuses et posté le texte suivant: "Suite à un communiqué de ma part publié ce soir sur Facebook , je tiens à m'excuser personnellement auprès de la communauté musulmane des propos que j'ai tenus à son égard. Je tiens à préciser que, suite à une agression sur la voie publique et sous le coup de l'émotion en étant dans un état de grande fatigue, j'ai écris ce texte sous l'emprise de la colère. Je précise que je ne suis pas du tout raciste et que cet après-midi et ce soir je n'en voulais tout simplement qu'à ceux qui m'ont agressé sans raison . Merci pour votre compréhension."

+ MISE A JOUR 23H45 | RTL le suspend d'antenne
La sanction n'a pas tardé. La direction de RTL Belgium a annoncé peu avant minuit avoir suspendu Luc Trullemans de l'antenne jusqu'à nouvel ordre. "Luc Trullemans a tenu sur sa page Facebook des propos racistes, inadmissibles pour RTL", justifie Sophie Bailly, la porte-parole de chaîne privée. "RTL n'est pas du tout associé à ce type de propos et a immédiatement décidé de le suspendre."

Ces publications de Luc Trullemans ont aussi suscité de vives réactions sur Twitter. Et notamment des journalistes de la RTBF, dont Bertrand Henne (La Première) qui fait référence à Frédéric Deborsu et le renvoi de ce dernier au service archives de la chaîne publique...