En les évaluant plus souvent, le Secrétaire d’Etat espère pouvoir agir plus rapidement s’il n’est pas satisfait de l’un de ces fonctionnaires, peut-on lire ce dimanche dans Het Nieuwsblad op zondag.

Une autre piste consiste à élargir le nombre de cotation. Il n’y a pour l’instant que «suffisant» et «insuffisant». Le problème, c’est qu’en cas d’évaluation «insuffisante» le haut fonctionnaire doit être mis à la porte.

Le Secrétaire d’Etat veut régler ce problème en mettant en place six cotations à l’avenir.