Fauja Singh, surnommé "la tornade en turban", a commencé à courir à 89 ans et a terminé depuis neuf marathons, dont ceux de Londres et New York. Il a réussi son meilleur temps à Toronto, en 5 heures, 40 minutes et 4 secondes.

Dimanche, il courra sur 10 km, en parallèle du marathon de Hong Kong.

Singh, qui fêtera ses 102 ans le 1er avril, indique qu'il n'est pas malade mais que la course devient "difficile" à son âge: "Je crois que je dois me retirer quand je suis encore en forme".

Pesant à peine 52 kg, le visage orné d'une longue barbe blanche et la tête coiffée d'un turban orange imposant, le vieil homme apprécie la notoriété.

"J'ai peur que lorsque je m'arrête de courir, plus personne ne m'aime. Pour le moment, tout le monde m'aime... J'espère qu'on ne m'oubliera pas", déclare-t-il avec un brin de coquetterie aux journalistes.

Il parle en pendjabi, un traducteur à ses côtés.

Cet arrière-arrière-grand-père était agriculteur dans l'Etat du Pendjab (nord de l'Inde) avant de s'installer en Grande-Bretagne, à Ilford, au nord-est de Londres.

Pas homologué

Il a découvert le marathon à travers une émission télévisée, peu après la mort de sa femme et d'un fils, à un moment où il avait besoin de se trouver un centre d'intérêt.

"Turbaned Tornado" est considéré comme le plus vieux marathonien au monde mais le Livre des records ne peut homologuer le record car le vieil homme n'a pas... de certificat de naissance.

Il a été porteur de la flamme olympique aux jeux Olympiques d'Athènes en 2004 et à nouveau aux JO de Londres en 2012. Il a également participé à des spots publicitaires.

Son entraîneur, Harmander Singh, se dit toujours "intrigué et impressionné" par son "poulain", au bout de 13 ans de collaboration. "Il a toujours eu une attitude positive. Si je lui dis +on fait 10 km aujourd'hui+, il répond +et pourquoi pas 20 km?+", explique-t-il.

Fauja Singh ne participera plus aux compétitions, mais pas question de s'arrêter de courir: il continuera d'aligner les foulées, pour "prendre soin de (sa) santé".