L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a lancé le site www.wikifin.be, qui doit aider les Belges à faire les bons choix financiers. Le contenu du site reste pour le moment limité à un simulateur permettant de comparer les différents comptes d’épargne. Faut-il encore réussir à se connecter... Nos multiples tentatives de connection sur Wikifin.be se sont majoritairement soldées par des échecs. Et quand on atteint la home page, c’est en néerlandais par défaut. Et difficile de trouver la version francophone...

Il s'agit d'un problème lié à la connexion au réseau et pas au serveur, selon un porte-parole.
La raison de ce problème technique n'a pas été déterminée, mais il pourrait s'agir de la conséquence d'un afflux trop important d'utilisateurs. On ne sait pas encore quand l'accès au site internet sera rétabli. "Les techniciens s'en occupent", a indiqué le porte-parole.
 

Sur l’objectif de Wikifin.be et son simulateur de comparaison des comptes épargne, le «but n’est pas d’établir un classement, le résultat dépendra des préférences des utilisateurs», a précisé Jean-Paul Servais, président de la FSMA.

Le ministre des Consommateurs Johan Vande Lanotte a souligné la simplicité du simulateur. Il s’agit d’un outil de comparaison, qui sera constamment mis à jour par la FSMA. Presque toutes les banques participent à cette initiative, à l’exception de deux acteurs du secteur bancaire privé.

Le ministre des Finances Steven Vanackere a lui insisté sur l’importance de connaître les produits financiers. «La connaissance est un élément crucial pour éviter les problèmes (...) La crise financière nous a appris qu’elle était due en partie à une prise de risques trop importante.» Selon le ministre, les Belges ont aujourd’hui trop peur de prendre des risques. Il pense que la connaissance des affaires financières peut donc les aider à prendre de bonnes décisions.

Dans un communiqué, la Banque Triodos dit adhérer à cette initiative mais ajoute que «l’information de l’épargnant doit aller bien au-delà de cette comparaison des conditions et rendements. L’épargnant aurait beaucoup à gagner s’il était en mesure de pouvoir comparer ce que les banques font concrètement de son épargne, ce que la plupart du temps il ignore.»