Ici, tout est fait main. Les cabines d’essayage. Les rayons. Le comptoir, dernier arrivé, attend lui encore une intervention peinture pour coller au décor délicieusement rétro, presque vintage, du magasin. Bienvenue dans «La mode en Y», petit antre sympa et accueillant du seconde main. Du déjà porté mais tant encore portable.

Poussez la porte. Ce sera elle, ou bien elle, qui vous accueillera. Le bonjour fuse immédiatement. Ici, on est loin de la distance polie mais aseptisée entretenue dans certaines boutiques. Ici, c’est «welcome à tous».

Sur fonds propres

Les deux Y. Comme Yasmine, et comme Ysaline. Les jeunes femmes, «sœurs de cœur» comme elles se définissent elles-mêmes, ont osé le défi. Le pari. Proposer un magasin ne vendant que du seconde main. «Nous avons mis toutes nos économies dans l’aventure, et nous nous sommes installées ici, au numéro 3 de la rue Bas de la Place. » Là même où, avant le 3 novembre 2011, date officielle de l’ouverture, Oxfam avait installé ses bagages, avant de migrer quelques vitrines plus loin. Après une étude de marché, après l’évaluation financière, elles se sont lancées, malgré un loyer correspondant aux standards namurois : costaud. Oui. Mais faisable.

Elles ont eu raison d’y croire : en un an, les deux Y ont réussi à fidéliser une large clientèle, qui a bien compris que le roulement dans la boutique nécessitait un passage client régulier. La porte s’ouvre, tiens. C’est Saskia Lhoir, la pétulante animatrice de la galerie d’art S’Pace, place l’Ilon, qui vient chiner. «Voilà ce qui caractérise notamment notre clientèle, souffle Ysaline Evrard : ce sont des femmes chic qui viennent chez nous. » Euh, femmes chic, kekseksa? «Des dames qui ont bon goût, qui savent les tendances, qui recherchent la pièce rare.»

C’est la caractéristique du magasin de puiser dans tous les registres de la mode. Des pièces de haute couture, à des prix complètement barrés. Des vêtements plus quotidiens aussi. Des accessoires : la ceinture tutoie la chaussure, l’écharpe le chapeau, l’étole la fourrure. «Notre force, c’est de travailler avec des fournisseurs réguliers qui cherchent les produits pour nous : nous investissons donc notre temps dans la boutique.» Investissement en gestion, en rangement – des sacs entiers attendaient encore hier d’être triés en prévision des soldes qui s’ouvrent ce matin – en conseil aussi. «Parce que nous ne faisons pas de la vente forcée. Si une cliente choisit une taille qui ne lui convient pas, nous nous permettons de lui dire.

Les deux dames, qui offrent du rêve textile à tous, proposent elles aussi les soldes. Cela commence ce matin. Dépêchez-vous : quelques clients ont déjà fait leur repérage. C’est à qui mettra le premier le doigt sur le seconde main.

rue Bas de la Place 3 à Namur. 0494/38.54.20. lamode.eny@gmail.com Et aussi sur Facebook.