«À perdre la raison», la meilleure production belge cette année aux yeux des critiques, s’inspire du quintuple infanticide commis le 28 février 2007 à Nivelles.

Les membres de l’Union de la critique de cinéma (UCC) considère le film comme une «expression majeure de ce que la subjectivité d’un cinéaste peut et doit apporter à un sujet de société, en osant faire d’un fait divers une fiction, et en donnant à Emilie Dequenne un personnage qu’elle interprète de façon prodigieuse».

Les critiques ont également dévoilé les cinq films en lice pour le Grand Prix de l’UCC, qui sera décerné le 5 janvier: «Beasts of the Southern Wild», de Benh Zeitlin, «Take Shelter», de Jeff Nichols, «Shame», de Steve McQueen, «Ernest et Célestine», de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier, et «Killer Joe», de William Friedkin. Ce Grand Prix récompense, parmi les œuvres sorties en 2012 en Belgique, «le film ayant le plus contribué à l’enrichissement et au rayonnement de l’art cinématographique».