Ils n’avaient respectivement que deux, quatre et six ans. Hier, peu après midi, ils ont été retrouvés, morts, par la police. Une fille et deux garçons. Non loin de leur mère, transférée dans un état critique à l’hôpital. Elle serait, aux dernières nouvelles, hors de danger. Mais son état ne permettait toujours pas de l’interroger sur les circonstances du drame.

La famille, domiciliée à Molenstede, dans la région de Diest (entre Hasselt et Louvain), était nombreuse : deux filles et trois garçons. Deux d’entre eux, les aînés de 9 et 11 ans, ne se trouvaient pas à la maison au moment des faits. Ils jouaient chez des amis. Le père, lui, était vraisemblablement au travail.

Selon différentes sources, il semblerait que ce soient les deux enfants qui ont donné l’alerte en rentrant chez eux. Le parquet n’a pas voulu confirmer. Tout juste a-t-il affirmé qu’ «il y avait des indications qu’il s’agisse d’un drame familial ».

Plusieurs médias indiquaient hier que la maman souffrait de la maladie de Lyme, une maladie infectieuse qui atteint les nerfs et peut mener à la mort. Elle est aussi décrite comme dépressive depuis un certain temps.

C’est elle qui s’occupait de l’éducation des cinq enfants, considérés comme surdoués. Leur QI dépassait tous 148. Ce qui leur avait valu de passer dans le programme Telefacts de la VTM ainsi que dans Karrewiet sur Ketnet.

Des signes annonciateurs sur son blog ?

Le père, de nationalité néerlandaise, était resté en Belgique après ses études. Il est ingénieur. La mère est diplômée en économie. Mais elle serait une ardente défenseure de l’enseignement à domicile. Surtout depuis qu’elle avait retiré son fils aîné de l’école où l’enfant était isolé en raison de ses capacités supérieures. Une intelligence qui ne serait pas le fruit du hasard : les enfants n’avaient jamais de vacances. Ils avaient cours les week-ends.

Mais la maladie de la maman l’a affaiblie. Il y a quelques jours, elle s’était épanchée sur son blog en confiant ses inquiétudes pour l’avenir. Elle soutenait qu’il était insupportable de laisser derrière elle ses enfants.

Hier, un dernier commentaire a été placé sur le blog. Il émane probablement des deux enfants qui ont été épargnés. On pouvait en effet lire ceci : « Cher Père Noël, peux-tu t’assurer que maman, mes deux petits frères et ma petite sœur iront à nouveau mieux? Gros bisous de O. et M.».

F.-X. G. avec C. L.