L'avocat de Karel V. avait déposé une requête de remise en liberté. Le tribunal de police a accédé vendredi à cette demande, imposant néanmoins à l'intéressé certaines conditions à cette liberté. Jusqu'à la tenue de son procès, l'homme n'a ainsi ni l'autorisation de conduire, ni de visiter un débit de boissons.

Le 15 octobre dernier, Karel V. avait perdu le contrôle de son véhicule à Vichte et avait alors heurté de plein fouet la voiture d'une famille marocaine dans laquelle se trouvaient cinq personnes. Quatre d'entre elles, dont un bébé de quatre mois, ont perdu la vie et seul un garçon de trois ans a survécu à cet accident.

Karel V. semblait rouler à du 90 km/h là où la vitesse maximale autorisée était de 50 km/h. L'homme avait également trop bu, ressort-il du rapport de l'expert.

"Mon client peut retrouver sa famille et son travail. Durant son séjour en prison, il a réalisé que alcool et conduite ne font pas bon ménage", a déclaré l'avocat.